AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 why won't you speak ? i can feel your breath ~ autumn

Aller en bas 
InvitéInvité
MessageSujet: why won't you speak ? i can feel your breath ~ autumn   Dim 22 Avr - 16:45


Why won't you speak ? I can feel your breath 

Tu es là, assis, à la bibliothèque de l'université. Une feuille vierge devant toi, ta main gauche jouant avec ton stylo bic bleu. Ton pied tape le sol, nerveux et agacé. Tu as les yeux qui se lèvent sur la pendule, regardant les aiguilles de l'horloge défiler. Vous vous êtes donnés rendez-vous ici, pour travailler. Un devoir que le professeur a eu l'excellente idée de le partager avec un sixième année. Tu es le genre à travailler seul, celui qui n'aime pas les travaux en groupe. Pourtant, tu vas devoir le faire car ce travail dirigé compte pour un quart de la note finale et tu dois exceller en vie politique. Le chargé des travaux dirigé t'a mis avec cette Autumn Chavez et cela ne te ravit pas. Déjà parce que tu rechignes à bosser avec elle et que tu l'attends en ce moment même alors que tu déteste cela, attendre. Tu n'as pas de patience. Et cela se fait ressentir à ta posture. Tu guettes les élèves qui pénètrent la bibliothèque. Pour l'instant, personne ne t'intéresse. Personne est la fameuse étudiante que tu attends.
Autumn ChavezJE SUIS À SINGAPOUR
avatar
JE SUIS À SINGAPOUR
je suis à Providence depuis le : 17/04/2018 et j'ai rendu : 124
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: why won't you speak ? i can feel your breath ~ autumn   Dim 22 Avr - 17:57


Tu regardes ta montre, allongée sur ton lit. T'es censée être à la bibliothèque pour bosser avec un cinquième année sur un projet commun. Tu sais pas trop pourquoi tu dois faire ce sujet commun, quand t'étais en cinquième année on t'as jamais demandé de bosser avec un plus âgé, non pas que ça t'aurais dérangé bien au contraire. Mais là t'as un peu la flemme, les plus jeunes c'est pas vraiment ton truc. Tu te lèves en soupirant et t'attrapes ton sac que tu jettes négligemment sur ton épaule. Tu es en retard mais tu t'en fou, il peut bien t'attendre ça ne lui fera pas de mal. Tu attrapes le post-it avec son nom qu'on t'as mis quelque part histoire que tu ne te trompes pas de personne puis tu sors de chez les Sears pour te rendre à la libraire.

Tu entres en regardant un peu partout autour de toi, ne sachant pas trop où il pourrait être. A vrai dire tu ne sais pas vraiment à quoi il ressemble ce "Piotr". Ton regard passe sans s'arrêter sur les étudiants inintéressants et tous plongés dans leur boulot, pour finalement s'arrêter sur quelqu'un qui est dans une posture bien trop négligente pour être celle de quelqu'un qui travaille. Il a l'air stressé avec cette jambe qui tremble et fait tapoter son pied nerveusement sur le sol.  Tu hausse un sourcil en te rendant compte qu'il te regarde et tu te dis que si c'est lui, t'as eu du bol parce qu'il est plutôt sexy. Alors d'un pas décidé tu t'avances vers lui, et tu poses tes bouquins juste sous son nez avant de poser tes deux mains à plat sur la table à laquelle il s'est assis.


« Piotr Je-sais-pas-trop-quoi ? J'arrivais pas à lire alors je me suis pas fait chier. »

Tu te dis que c'est probablement lui, parce qu'il a cet air agacé du type qui attend depuis un bon bout de temps. Tu ne t'excuses pas pour ton retard, tu n'es jamais à l'heure, tu aimes te faire attendre. Sans plus de cérémonie tu prends une chaise et tu fais le tour de la table pour t'assoir à côté de lui. Tu te dis qu'à côté c'est mieux, parce que t'as pas envie de tordre le cou à chaque fois qu'il voudra te montrer un truc qui sera dans son sens. Et puis, la seule chose que tu espères c'est que ce sera vite fini parce que tu n'as pas que ça à faire et que dehors il fait beau.

« J'espère que t'as bossé le brouillon au moins. »

T'as préparé quelques trucs, histoire de ne pas arriver les mains vides, encore une fois parce qu'un boulot à deux ça ne te tente pas vraiment, et que de toutes façons tu n'as confiance qu'en toi. Donc ce qui est fait n'est plus à faire, et au moins tu sais que ce que tu as préparé est juste, tu n'as pas envie de passer la nuit à relire sa partie et à tout modifier de fond en comble parce qu'il n'aura rien compris. Tu lui tends une feuille avec tes premières idées. Ce que tu aimes toi c'est diriger, et il a intérêt à répondre au doigt et à l'oeil. Tu as conscience qu'au début tu es un peu chiante, mais en fait c'est juste pour le tester.
InvitéInvité
MessageSujet: Re: why won't you speak ? i can feel your breath ~ autumn   Dim 22 Avr - 19:26


Why won't you speak ? I can feel your breath 

Voilà qu'elle passe la porte, la jeune étudiante que tu attends. Elle est là, le regard qui est rivé sur toi. Comme à ton habitude, tu analyses tout chez elle. Tu peux avoir l'air de la reluquer, mais ce n'est qu'une façon de déduire qu'elle est celle qui fait que tu es ici. Assis à cette table, dans cette bibliothèque, avec ta feuille blanche devant toi et ton stylo entre tes doigts. Tu fronces les sourcils tandis qu'elle vient à toi et qu'elle t'appelle par ton prénom, ayant l'insolence de ne pas essayer de prononcer ton nom de famille. Tu peux lui en vouloir, mais ce n'est pas le cas. Ce nom polonais, tout droit venu de ton père, n'est pas facile à prononcer pour les américains. « Ouais, c'est bien moi. Autumn machin, je présume ? » C'est ta petite vengeance personnelle qu'elle n'est pas daignée dire la première syllable, alors tu ne feras pas l'effort de prononcer le sien qui est clairement plus facile que le tien.

Elle se positionne à côté de toi Tu vas pour rechigner de la courte distance qui vous sépare, mais au lieu de cela, tu te décalles pour lui laisser de la place. Non pas que tu la trouves grosse, mais juste par automatisme. Tes yeux regardent ta feuille vierge. D'accord, tu es mal barré car tu n'as rien préparé. Tu vas pour lui dire d'aller se faire voir avec son brouillon, que tes idées sont dans la tête qund elle pose sa feuille devant toi. On dirait la fille qui veut prendre les devants, mais tu n'es pas celui qui se fait traîner comme un chien, la laisse tenue par elle. Tu lis les idées écrites, tu admires en passant sa calligraphie avant de dire. « C'est bien mais. » Tu lèves tes yeux vers elle, guettant sa réaction. Tu sais pertinemment que ce n'est pas la fille à se laisser marcher dessus, surtout par un étudiant une année en moins qu'elle.
Autumn ChavezJE SUIS À SINGAPOUR
avatar
JE SUIS À SINGAPOUR
je suis à Providence depuis le : 17/04/2018 et j'ai rendu : 124
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: why won't you speak ? i can feel your breath ~ autumn   Lun 23 Avr - 19:23


Ta lèvre supérieure esquisse un léger sourire à la prononciation de ton prénom. Sur un autre tu te serais peut-être énervé, mais il te rend simplement la monnaie de ta pièce. Et puis, tu aimes les gens qui ont un fort caractère, cette petite remarque sur ton nom de famille laisse à son cas une chance d'être étudié. Tu te dis qu'il vaut peut-être quelque chose, même si on te l'a commis d'office. Il est réticent à une trop grande proximité. Cela se voit à sa façon de se décaler, qui paraît trop automatique, trop habituelle pour lui, alors que tu as déjà toute la place qu'il te faut pour t'installer. Ca te fait rire intérieurement et tu le prends en note. Toi tu aimes le contact, la proximité, tu aimes envahir l'espace des gens, leur montrer que tu es là.

Tu le laisses parcourir rapidement les notes que tu as prises, les idées que tu as jetées sur le papier. Tu sais qu'elles sont bonnes, tu as bien bossé ton sujet. Rapidement il s'arrête, probablement en bas de page, et te dit que c'est bien. Tu ne souris ni ne bronche, évidemment que c'est bien, c'est toi qui l'a fait. En revanche, il émet un "mais" qui retentit douloureusement à ton oreille. Serait-ce une remise en cause de ton travail qu'il est en train de suggérer ? Tu t'apprêtes à répliquer mais déjà tu vois son regard posé sur toi. Il sait déjà que tu vas rétorquer quelque chose, et ça enlève un peu de la jouissance dont tu en retires d'habitude. Un peu plus et tu décidais de ne rien dire pour écouter ce qu'il pouvait bien trouver de mauvais, ou pas assez bon, à ton brouillon. Mais il en faut plus pour Autumn Chavez. Alors tu lèves un doigt comme pour le faire taire, pour qu'il évite de prendre trop de confiance en moins de cinq minutes, et qu'il ne se mette à dire quelque chose qui le ferait redescendre dans ton estime. Tu plonges ton regard dans ses yeux, tu te dis qu'ils sont très attirants, mais là tu travailles et c'est tout ce qui t'importe.  


« Et Piotr. Le mot que tu cherches c'est "et". Tu peux rajouter quelque chose si tu veux, mais ce qui est écrit sur cette feuille, n'est pas à remettre en cause. »

Tu poses ton doigt sur la feuille pour appuyer tes propos. Chez toi, tout est dans l'art de la démonstration, et ce que tu as dans le cerveau, tu sais aussi l'exploiter pour persuader les gens. Tu te dit qu'il n'est peut-être pas impressionné par toi, mais tu t'en fiches, tu ne vas pas le laisser remettre en question ce que tu as fait, surtout si lui n'a rien préparé au préalable. Finalement arriver en retard n'était pas si mal, tu espères qu'il a au moins réfléchi au sujet en t'attendant, ce qui expliquerait son intervention inopinée.

« Donc, tes idées ?»

Rajoutes-tu avec un faible sourire pour qu'il se lance. En réalité tu aimerais bien savoir ce qu'il a trouvé et auquel tu n'as pas pensé. Tu ne veux pas l'avouer mais tu es intéressée par le point de vue des autres sur un même sujet que le tien, même s'ils ont souvent tort. Tu plisses légèrement les yeux, intéressée d'entendre ce qu'il peut avoir à dire.
InvitéInvité
MessageSujet: Re: why won't you speak ? i can feel your breath ~ autumn   Ven 4 Mai - 11:15


Why won't you speak ? I can feel your breath 

Horrible. Ce travail en groupe. Tu ne penses pas assumer, tu n'aimes pas ça. Et puis, la fille avec qui ils t'ont mis en binôme, commence par ne pas employer ton nom de famille te considérant comme Piotr Je-ne-sais-pas-quoi. Elle a certainement peur de l'écorcher. Il n'y a que les polonais ou ceux qui s'entraînent qui parviennent à le prononcer avec la bonne phonétique. Tu la regardes. Tu fais de même avec son nom, en le remplaçant par machin. Tu ajoutes à cela une pincée d'un rictus mauvais. Puis tu te décales et elle prend place à tes côtés. La proximité n'a jamais été ton fort et le sera certainement jamais. Tu lis ses notes qu'elle te met sous le nez. Tu survoles la feuille, tu n'as rien à redire à son brouillon pourtant tu fais comme si. Elle a l'air tellement sûre d'elle que tu veux qu'elle redescende de son podium car elle n'a pas encore gagné. Tu guettes sa réaction. Tu as vu juste. Tu restes un brin mystérieux. Tu détournes les yeux quand elle pose ton doigt. Ton bras touche le sien. La feuille glisse alors de tes doigts car tu n'aimes pas le contact. Tu bouges alors de sorte à ce qu'il n'y en ait plus. « Il manque des sous-parties à ton plan. » Dis-tu en sortant enfin de ton mutisme. Tu lui rends sa feuille et tu prends la tienne qui est sous ta chemise. « Tiens, voilà ce que j'ai mis à plat en t'attendant. » Tu appuies bien sur le "en t'attendant".
Autumn ChavezJE SUIS À SINGAPOUR
avatar
JE SUIS À SINGAPOUR
je suis à Providence depuis le : 17/04/2018 et j'ai rendu : 124
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: why won't you speak ? i can feel your breath ~ autumn   Mar 22 Mai - 15:27


Il ne te faut pas plus d'un instant pour comprendre que Piotr n'aime pas le contact avec les autres. Il s'est décalé lorsque tu es arrivée, et désormais il se recule une nouvelle fois, de sorte que ce doigt inquisiteur que tu as posé sur la feuille, n'entre pas en contact avec sa peau. Toi, tu joues de cette proximité qui le gêne. Tu aimes ça être proche des gens, et tu veux qu'il soit mal à l'aise, malgré toi, juste pour lui montrer qu'il a beau faire le fier en te disant qu'il y a un souci avec tes parties, il n'en mène pas large de ta présence.

Tu te penches sur le papier qui vient miraculeusement de surgir de sous sa chemise, comme s'il avait attendu pendant des heures pour sortir sa carte maitresse. Finalement tu te dis qu'il y a peut-être quelque chose à récupérer dans ce qu'il écrit et tu fais mine de t'y intéresser. Il a bien fait remarquer une seconde fois qu'il avait attendu, et que tu étais arrivée en retard, et une nouvelle fois cela te dit sourire, car c'était tout ce que tu aimais : faire patienter les gens. Un autre serait peut-être parti, toi tu aurais quitté la pièce au moment même où l'horaire du rendez-vous aurait été dépassé, mais lui il avait attendu, alors c'était qu'il te considérait un minimum, au contraire de tout ce qu'il pouvait bien laisser paraître. Tu admets que ton plan n'est pas trois parties trois sous parties, et que tu pourrais en rajouter une dans la partie du milieu. Cherchant dans ce qu'il a écrit de quoi remplir ce manque, tu butes sur quelques mots que tes yeux peinent à déchiffrer, mais tu finis par comprendre la totalité de sa pensée.  


« Et si on mettait cette sous-partie, mélangée à celle-là, au niveau de ma partie deux ? T'en penses quoi ? »

Une nouvelle fois tu fais danser tes doigts sur le papier pour montrer les parties dont tu parles. Tu en profites pour laisser glisser ton avant-bras sur le sien. Tu ne sais pas pourquoi mais tu aimes le mettre mal à l'aise, probablement parce qu'il t'a encore fait remarqué qu'il avait attendu. Mais ton esprit lui est bien concentré sur le travail que vous devez rendre, rien ne te distrait. Certaines de ses idées sont bonnes, mais c'est trop éparse, toi tu veux rendre le brouillon plus condensé, pour ne pas que le tout donne une impression de "vide". Tu veux des sous-parties qui tiennent au minimum deux arguments chacunes, et tu vois que les siennes ne sont pas assez fournies, et que certaines parties pourraient se recoller pour aller compléter les tiennes.

« Je pense que si on rend un plan en "3-3" avec deux arguments dans chaque sous-partie on aura fait un travail fourni et de qualité sans qu'il soit trop chargé pour autant. »

Tu finis ta phrase en plongeant tes yeux dans les siens. Voilà où tu en es arrivé, et ta conclusion te sembles plutôt logique. Tu plisses un peu les yeux, cherchant dans son regard ou dans les traits de son visage, un quelconque signe de protestation.
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: why won't you speak ? i can feel your breath ~ autumn   

 
why won't you speak ? i can feel your breath ~ autumn
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» SOMETIMES I FEEL MY HEART WILL OVERFLOW ✗ le 30/03 vers 01h58
» Your worst battle is between what you know and what you feel ▬ Nolà&Lulla
» Rosemary > Can you make it feel like home ?
» Sahara ▬ I feel so close to you right now, it's a force feel [DONE]
» Everything that kills me, makes me feel alive. [Morgan]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ever true to Brown !  :: YOUR STORY ISN'T OVER :: RPS TOUJOURS EN COURS-
Sauter vers:  
LES TOP-SITES


CONTACTER LE STAFF