AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 just a bad day. (bibila)

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Nyla Park
JE SUIS À PROVIDENCE
JE SUIS À PROVIDENCE
avatar

je suis à Providence depuis le : 16/05/2018 et j'ai rendu : 105

MessageSujet: just a bad day. (bibila)   Lun 27 Aoû - 15:06


Cauchemars sur cauchemars, les yeux rougis par le manque de sommeil, cernes masqués par le maquillage et pourtant l’expression qui donnait l’ordre de reculer, de pas s’approcher. Juste l’envie d’être seule, d’affronter cette journée qu’elle considère aussi merdique que sa nuit. Toujours personne pour remplacer le vide laissé par Adan dans cette chambre. Cet ami lui manque plus qu’elle veut bien se l’avouer. Personne pour rester avec elle lorsque de mauvais souvenirs ressurgissent, lorsque son côté un peu enfant apparait et peut pas rester seul dans la pièce vide de toute autre présence, l’ombre de Salem disparaissant très vite dès que l’idée de l’appeler lui traverse. Trop tôt pour qu’il voit tout l’intérieur de l’être brisé qu’elle était. Nyla voulait seulement rester seul, sans regard insistant ou questions troublantes. Evitant les appels, le téléphone éteint, elle marchait jusqu’à se poser dans l’herbe près du campus, personne viendrait elle en était sûre. Sa mauvaise humeur avait déjà fait le tour parmi ses proches, tout le monde l’évitait de peur d’attirer sa colère, toute douceur disparue, le soleil caché par les nuages et les éclairs. Et l’idée que Salem vienne la réconforter la fit sourire faussement, juste quelques secondes où elle se demande si son cerveau était parti en vacance pour penser quelque chose d’aussi irréaliste. Ses yeux se ferment doucement alors qu’elle s’allonge dans l’herbe, le visage pas moins détendu pour autant, ses sourcils froncés, attendant que le soleil se couche en espérant que demain serait meilleur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Habibi Al Shakir
JE SUIS À PROVIDENCE
JE SUIS À PROVIDENCE
avatar

je suis à Providence depuis le : 10/06/2018 et j'ai rendu : 44

MessageSujet: Re: just a bad day. (bibila)   Mar 4 Sep - 17:27


Personne n'invente la solitude. D'abord il faut être entouré de gens, voir une pièce statique où ils prennent tous des verres dans l'indifférence pendant que quelqu'un se vide de toute l'eau de son corps sur le parquet, les flaques piétinées, les yeux tournés vers la musique, les oreilles à moitié dans le dialogue, l'autre, à espérer entendre une voix se discerner dans le décor, quoiqu'il arrive personne ne dit à pleins poumons: Être seul.

Contrairement à ce que raconteraient les souvenirs, plus tard, il était proportionnellement loin, il y avait deux parterres les séparant et elle perturbait le paysage net jusque là. Il la regardait sans trop la regarder, on lui reprochait toujours de trop fixer. Le papier à cigarette s'enflammait doucement, sans violence, pourtant c'était un de ces motifs de meurtre en paquet de dix, il l'admettait, mais le plus troublant était le silence du ravage, les cadavres décimés sur plusieurs décennies, écrasés par charité quand le bout ne s'allume plus, ne chauffe ni la tête, ni les poumons. Un de ces assassinats qui vont à tout le monde, Habibi manque de se brûler, il balance la clope qui fait monter un filet grisâtre en l'air, la piétiner c'est un coup de main, ça s'imprègne dans la génétique. Maintenant il comprenait pourquoi la plupart des auteurs comparaient les gens à des cartouches de Camel.

« T'es revenue quand? T'étais partie non? J't'attendais plus. »

De dos, il s'attendait à ce qu'elle s'éparpille dans l'air comme un vol d'oiseaux, Nyla. Il s'était gratté le menton une seconde, ses doigts puaient le tabac. Il aurait préféré du shit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nyla Park
JE SUIS À PROVIDENCE
JE SUIS À PROVIDENCE
avatar

je suis à Providence depuis le : 16/05/2018 et j'ai rendu : 105

MessageSujet: Re: just a bad day. (bibila)   Mer 5 Sep - 18:59


Le bruit de ses pas, rien que ça lui indique la personne voulant tester à quel point son humeur était mauvaise. Le bruit de ses pas et cette odeur de cigarette qui lui colle souvent à la peau, cette même odeur qu’elle s’était habituée à sentir, à apprécier lorsque ses lèvres trouvaient les siennes. Le regard intense qu’elle sentait plus ou moins sur elle aurait pu la faire frissonner si son état n’était pas aussi déplorable. L’humeur sombre accrochée à de fausses excuses pendant qu’on essaye d’oublier les réels raisons de cette déchéance. Ce voyage marquant la distance obligatoire avec Habibi qu’elle ne pensait pas autant ressentir. C’était comme lui enlever cette douce brulure qui la maintenait en vie, parce qu’elle se concentrait sur ça pour pas réfléchir à Sloane. Source majeur de sa constante détresse, réveillant de vieilles blessures mal pansées. « T'es revenue quand? T'étais partie non? J't'attendais plus. » Juste un seul regard colérique et ses yeux fixent le ciel comme le fautif de tous ses maux. « C’est maintenant que ça t’intéresse. T’avais pas l’air de trop m’attendre vu que j’ai presque rien reçu de ta part. » L’exagération des mots alors qu’elle éloigne de sa mémoire les appels manqués de Salem et sa culpabilité. Au fond elle était pas en colère contre lui, ou le ciel, mais bien contre elle-même. Pourtant elle garde ce visage boudeur, d’enfant qu’elle n’est plus, cachant au fond de son cœur le déshonneur qu’elle a commis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Habibi Al Shakir
JE SUIS À PROVIDENCE
JE SUIS À PROVIDENCE
avatar

je suis à Providence depuis le : 10/06/2018 et j'ai rendu : 44

MessageSujet: Re: just a bad day. (bibila)   Sam 8 Sep - 14:00


Il parlait de rendez-vous, il posait les questions d'une conversation interrompue, même ses yeux roulaient pour trouver les détails d'une séparation, Salem tirait sur sa clope pour effacer tous les soupçons. « Mais c'est bon qu'est-ce-que tu m'fais, j'les ai lus tes messages. » Elle grésillait Nyla, ouais, elle s'était transformée en vieille radio, diffusant un message sur les ondes, très clair, concis, ses mots tatoués de regret, il se doutait que ce n'était pas pour lui, ils en étaient pas là, du moins il le croyait et il la laissait tourner comme une chanson dont les paroles s'éloignent sur de la friture ou quand elle se fait couper par les animateurs, pressés de reprendre l'antenne avec leur jingle assourdissant.

Salem reste à distance, proie ou prédateur il a le nez pincé par une odeur inexistante, le soleil pique la ligne de l'horizon, l'aveugle, il est en train de chuter. Le garçon ne poursuit pas tout de suite, il aime mieux embrasser ses cigarettes, au moins elles parlent pas pour ne rien dire. « C'est ce que j'ai dit, j'ai plus attendu, t'es sourde ou quoi? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nyla Park
JE SUIS À PROVIDENCE
JE SUIS À PROVIDENCE
avatar

je suis à Providence depuis le : 16/05/2018 et j'ai rendu : 105

MessageSujet: Re: just a bad day. (bibila)   Dim 9 Sep - 20:19


Comme un tambour dans ses oreilles, ça tapait sans cesse jusqu’à ce qu’elle tombe encore plus bas. Un trou sans fin et sans lumière. Elle se revoyait encore y’a quelques jours ignorer les appels de celui qui se tenait désormais près d’elle. La honte la submerge alors qu’elle s’en veut d’avoir ouvert la bouche. Dans ces moments, ceux où elle se voyait plus bas que terre c’était jamais bon de parler, d’avoir une conversation avec un autre que son frère. Lui seul comprenait ce qui n’allait pas, qui d’autre remarquerait à quel point son poignet la faisait souffrir. A quel point voir une longue chevelure blonde lui donnait la nausée. « Mais c'est bon qu'est-ce-que tu m'fais, j'les ai lus tes messages. » nyla ravale la bile qui lui monte à la gorge, n’osant plus rien dire. Ça finirait surement mal, ou pas. au final, c’était juste l’attraction des corps entre eux, pour lui elle n’était qu’une beauté brisée, une étreinte accueillante où la douceur des blessures devaient guérir les siennes. Elle le savait pourtant. Et pourtant c’est la colère qui gronde en elle, comme l’orage dévastateur qui la dévore de l’intérieur, près à sortir et tout faire exploser, près à repousser d’autres blessures qui voulaient se rajouter. « C'est ce que j'ai dit, j'ai plus attendu, t'es sourde ou quoi? » son souffle qui se bloque un instant avant que ses yeux tempétueux ne rencontre ceux de Salem, son corps se levant tout seul sous la puissance de sa négativité. Elle s’approche, s’arrêtant seulement à quelques centimètres de lui. « Qu’est-ce que tu fous là alors ? Pars ! » le dernier mot qui sort en un cri alors qu’elle le repousse de ses mains. La douceur laissant place à l’agressivité. « T’es sourd aussi ? Continue ta vie comme tu le faisais si bien en mon absence et dégage ! » Larmes salées qu’elle ne prend pas la peine d’essuyer, la rage qui ne veut pas s’éteindre alors que son souffle lui manque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Habibi Al Shakir
JE SUIS À PROVIDENCE
JE SUIS À PROVIDENCE
avatar

je suis à Providence depuis le : 10/06/2018 et j'ai rendu : 44

MessageSujet: Re: just a bad day. (bibila)   Dim 9 Sep - 21:33

Il sent le drame arriver, les montagnes se fondre en eaux, elle, son regard qui remonte et l’ensorcèle bien malgré lui, il la voit luire de tristesse un moment, l’autre, elle se met à grimper les monts et marées; à gravir ses sentiments pour les avaler, choses que Salem, silencieux semble incapable de faire. Toujours est-il, pourquoi est-elle dans un état pareil? Ça l’irrite, il se met à tiquer, le côté de sa bouche à remonter, nerveusement, il se remet en tête les derniers mots qu’ils a échangés avec elle, dommage pour lui il s’en souvient à peine, par contre il se rappelle où il s’était arrêté avec sa dernière bouteille.

« Bordel! Tu m’fais quoi là! » Il la repousse, le dégage, fond dans le décor, elle l’a décoché comme une flèche mais y a pas de coeur à atteindre et Cupidon a perdu ses ailes dans la fusillade, il inspire fort, y a personne dans les parcs mais il peut pas s’empêcher de regarder autour comme si il avait honte d’elle. Ses épaules sont bouillantes il le sent sous sa veste, ça le brûle par endroits, avant il sentait pas du tout les coutures. « Tu vas m’dire c’qu’il y a ou tu comptes m’faire un vocal sur messenger? Eh dans les deux cas va falloir te calmer. »

Salem la fixe et s’il captait pas ses yeux il verrait les horreurs lacrymales déborder de tous les côtés, ça et le fait qu’il essaye gérer la rage incarnée dans tout son corps et l’oppressante sensation d’en avoir quelque chose à foutre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nyla Park
JE SUIS À PROVIDENCE
JE SUIS À PROVIDENCE
avatar

je suis à Providence depuis le : 16/05/2018 et j'ai rendu : 105

MessageSujet: Re: just a bad day. (bibila)   Mar 18 Sep - 20:02


« Bordel! Tu m'fais quoi là! » comme une claque, la puissance qui fait court-circuiter son corps. Yeux mouillés qui regarde Salem sans comprendre vraiment le pourquoi du comment avant de reprendre conscience. C'est pas pour ça qu'elle repartait sur ses grands chevaux, le calme d'une journée un peu trop nuageuse dans son être vide. Regard sans vie qui regarde tout sauf lui. Les éclairs bien loin désormais, juste un profond sentiment de lassitude envers cette vie qui était la sienne, qu'elle arrivait pas à gérer, tellement pas qu'elle blessait les gens en plus d'elle. C'était sans doute de sa faute au final. Lui qui semblait bien plus pire arrivait à se maintenir à la surface pendant qu'elle semblait couler un peu plus dans l'eau. Ou pas. au final nyla s'en fichait un peu. « Tu vas m'dire c'qu'il y a ou tu comptes m'faire un vocal sur messenger? Eh dans les deux cas va falloir te calmer. » Ses mains viennent sécher l'eau ayant coulé de ses perles désormais sèches. Respiration lente, en total contradiction avec la tempête colérique d'il y a quelques minutes. « Pars Habibi. » pas de salem, plus de jeu, juste l'envie qu'on la laisse attendre la fin de cette journée pourrie seule. C'était toujours mieux comme ça, personne ne souffrirait. Sa voix un peu rouillée par sa crise, la fatigue qu'elle arrivait pas à enlever, le sommeil qu'elle arrivait pas à rattraper. Bâillement qu'elle retient dans sa gorge, les yeux qui papillonnent, qui cherche à se fermer pour une durée indéterminée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Habibi Al Shakir
JE SUIS À PROVIDENCE
JE SUIS À PROVIDENCE
avatar

je suis à Providence depuis le : 10/06/2018 et j'ai rendu : 44

MessageSujet: Re: just a bad day. (bibila)   Mar 18 Sep - 23:27

-- Mais allez t’es qu’une gamine! Le chat hérisse le poil du haut de son toit, il crache, garde ses dernières défenses pas question de laisser tomber le mur, elle a les mains entre les briques prête à se découper les phalanges pour atteindre l’autre côté et de là où il est il l’entend à moitié, Salem. Malgré tout le garçon ne quitte pas son perchoir, les deux jambes plantées comme des piquets, ici, le regard froid, il a l’air de décrypter la scène comme si avait eu lieu un meurtre et peut-être qu’il avait pas tort parce que la fille d’avant les vacances avait disparu, le mince filet de tabac avec, Salem cherchait son filtre, l’écran de fumée en vain qui ne revenait pas. Deux mains dans les poches, sans bouger, sans broncher plus que de raison, Salem attend. 
Il attend quoi? Il se le demande, pas sûr de l’avoir froissée pour la retrouver dans un état pareil mais pas convaincu d’être innocent non plus, il a l’habitude: Allez, faites entrer l’accusé. Sans mains qui se lèvent pour réguler l’air s’échappant des poumons de Nyla il n’arrive à rien faire, ni exprimer de la compassion, ni déposer de l’affection sur un des contours ébouillantés de sa peau, ni parler. Se casser la voix ça il sait faire, histoire d’avoir le dernier mot et il se sent prêt à le faire, après tout il est de moins en moins patient, ne pas la comprendre c’est ne pas être en sécurité, il fulmine, Salem. Et pourtant n’a pas changé d’avis, il reste là, si ça se trouve pour profiter des dernières vagues de la cigarette cruelle l’ayant mené ici. Un de ces paquets sans marque, sans film plastique, certains l’appelleraient Nyla Sun Park, lui simplement se demande dans quel accident terrible sa maladie chronique l’a aventuré. - Et personne ne dit que les accidents sont des personnes tristes, plus tristes que lui - d’à peine dix-neuf ans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nyla Park
JE SUIS À PROVIDENCE
JE SUIS À PROVIDENCE
avatar

je suis à Providence depuis le : 16/05/2018 et j'ai rendu : 105

MessageSujet: Re: just a bad day. (bibila)   Sam 22 Sep - 22:33


« Mais allez t’es qu’une gamine! » son esprit calcule pas alors qu’elle l’imaginait déjà partir après lui avoir sorti sa colère et sa frustration. C’est ce qu’ils faisaient tous, maintenant elle s’en souvenait. Ce mur infranchissable qu’elle posait avant même de donner une chance. Ils comprenaient jamais pourquoi elle se forçait à les repousser, sans penser un seul instant que les blessures étaient déjà trop importantes pour en rajouter. Alors pourquoi elle avait laissé Salem s’approcher ? Le seul qu’elle avait recherché sans se voiler la face, pas de mensonge d’amitié ou d’attirance à peine avouée. Entre eux c’était plusieurs musiques passionnées, alternant entre cette chaleur réconfortante parfois brulante et ce froid qu’on ressentait lorsque la mélodie s’arrêtait brusquement. Disque raillé, entaillé dans leurs poitrines sanguinolentes depuis déjà trop longtemps. Sa main qui se lève, touchant ses cheveux, comme si ce qui venait de se passer était le bad ending d’un film tout aussi mauvais, mais qui pourtant avait du potentiel. Potentiel introuvable en cette journée merdique où son cœur semblait bien sombrer dans les vagues brutales de sa douleur. Et pourtant il était toujours là, attendant l’improbable, tentant peut-être de comprendre, de la comprendre. Regard troublé de la douce, attendant qu’il parte en un coup de vent d’une seconde à l’autre. Mais il reste là. « Je suis fatiguée. » murmure, petite confession, sans doute la première depuis qu’elle était rentrée de Corée. Aveu qu’on finit par comprendre en regardant son visage exténué, malgré les quelques artifices sur son visage. Enième bâillement qu’elle retient au fond de sa gorge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Habibi Al Shakir
JE SUIS À PROVIDENCE
JE SUIS À PROVIDENCE
avatar

je suis à Providence depuis le : 10/06/2018 et j'ai rendu : 44

MessageSujet: Re: just a bad day. (bibila)   Dim 23 Sep - 14:03


L'orange coule sur les façades miroitantes du campus, les briques rouges se confondent, il commence à déchanter le soleil, éventuellement, il n'a pas su se passer de la lune après toutes ces années c'est bien sa faute. Croit-on à tort. Salem la regarde, elle est à sa taille presque, il a les yeux pleins de grisaille comme ils le sont depuis un moment, lui aussi a cette étoile morte sans raison qui gravite autour et peut-être un jour se décidera à le quitter. Salem il n'a pas parlé de l'incident à Nyla une seule fois pourtant il est évident pour elle que c'est arrivé parce qu'il est fendu quelque part, le petit Al Shakir avec ses mains frappées de foudre où l'électricité court au bout des doigts. Il prend la main de Park et parle bas, suffisamment haut pour qu'elle entende. -- Viens on va marcher. Il se met à avancer, Salem en écrasant la pelouse sous ses converses, de vieilles pompes qui donnent une idée du nombre de pas qu'il a fait jusqu'ici, tout a l'air de s'user et il se surprend à craindre qu'elle aussi, même avec toutes les chaleurs qu'elle a provoqué dans sa tête et les lampes allumées sur le chemin sont toutes celles que Nyla s'efforce de réparer chez lui. Il la méprise pour ça, souvent, d'avoir l'envie de reconstruire au milieu de toute sa dysfonction, elle est terne par endroits et c'est sans doute à cause de lui, de ses manies impardonnables, ils se partagent les dégâts pour trouver un point de chute acceptable. Des deux il le sait c'est celui qui cherchera le premier a sortir la tête de l'eau et elle, pour la première fois a l'air de se fiche de ce qui pourrait arriver. C'est ce qui lui glace les veines et le sang, à Salem. -- Tu veux pas en parler, d'ton voyage là? Tu d'vais pas voir ton oncle ou je sais pas trop quoi?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nyla Park
JE SUIS À PROVIDENCE
JE SUIS À PROVIDENCE
avatar

je suis à Providence depuis le : 16/05/2018 et j'ai rendu : 105

MessageSujet: Re: just a bad day. (bibila)   Dim 23 Sep - 18:56


Yeux qui se forcent à rester ouverts, toujours plongés dans le profond de ceux du Al Shakir, dans ses tempêtes de sables, ça la faisait voyager. Aucune promesse que ça se passera bien, long voyage tortueux bourré d’épines et de mauvais souvenirs du passé, ceux qui nous rattrape toujours au final parce qu’on a trop peur de les affronter. Regard de biche épuisée qui se laisserait presque emportée par lui, ce feu trop brulant qu’elle commençait à connaitre, mais qu’elle appréciait déjà. La main puissante qui vient prendre la sienne, douce chaleur presque électrique qu’elle avait sans doute rêvé pendant ces dernières semaines. Retrouvailles d’un toucher qu’elle aurait aimé avoir en Corée. « Viens on va marcher. » même pas besoin qu’elle hoche la tête, l’accord silencieux dans son regard, l’abandon marqué au fer rouge, elle le laissait gagner et rester près d’elle. Cette envie de le repousser au loin, de lui dire de plus s’approcher mêlé au besoin de poser son visage contre son torse et de plus le lâcher. Sentiments contradictoires qu’elle peine à comprendre, jeune Park perdue et peut-être déjà trop enfoncée dans cette attirance maudite. Elle préfère regarder la forme déterminée de Habibi qui marche, entrainant sa forme pitoyable elle ne savait où. Leurs mains toujours liés, nyla finissant presque par serrer un peu plus fort cette poigne qui la maintenait proche de Salem. « Tu veux pas en parler, d'ton voyage là? Tu d'vais pas voir ton oncle ou je sais pas trop quoi? » Ses lèvres qui s’entrouvrent pour se refermer dans la seconde, hésitante. « Mes grands-parents. » le murmure aussi doux que l’air qui traverse ses cheveux alors que ses yeux vitreux ou perdus brillent désormais un peu plus à cette mention. « Mais aussi mon oncle oui, on a été se recueillir avec mon frère, mon cousin et l’ami de mon frère. » sa voix qui s’éteint à se souvenir, se remémorant les pleurs de Saehyun et de la tristesse qui l’avait envahi par la suite. « Mais je ne le connaissais pas réellement donc… Je n’étais pas réellement affectée. » ses pas qui se font plus grand pour arriver à la hauteur du Al Shakir, regardant son profil. « Tu as déjà perdu quelqu’un qui t’étais proche ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Habibi Al Shakir
JE SUIS À PROVIDENCE
JE SUIS À PROVIDENCE
avatar

je suis à Providence depuis le : 10/06/2018 et j'ai rendu : 44

MessageSujet: Re: just a bad day. (bibila)   Dim 23 Sep - 22:37


Voilà ce qui faisait peur à la plupart des gens, le point de fusion, à toute allure ils prenaient le premier train, fermaient la porte, ne répondaient plus aux messages, ignoraient les appels. Parce que l'idée de se confondre, de ne plus être rien sinon les traits qui nous tirent vers quelqu'un est sans doute semblable à l'enterrement d'une vie passée et par conséquent les gens ne restaient pas. Habibi savait ces choses-là pour les avoir provoquées et ayant vécu les abandons comme il se doutait que Nyla connaissait la chanson et ne voulait plus l'entendre mais malgré tout une peur le prenait au ventre, une peur vieille comme le monde, inévitable et sa mâchoire serrait et son pouls s'emballait. Plutôt que son coeur. -- Non, enfin j'étais pas proche... de mon grand-père Nyls.
A lever les yeux, Nyla pouvait voir - les traces encore du costume noir et épais sur les épaules de Salem - et aussi l'indifférence que ça lui apportait, les morts on ne les perdait pas, pas comme les vivants. A un certain niveau c'était hautement ironique que ceux qui nous quittent continuent de respirer des années et des années, histoire de nous habituer au deuil et peut-être à notre propre disparition, parce qu'on dit souvent qu'on est tous des reflets les uns des autres. Il ne voulait pas remuer le couteau dans la plaie, il était beaucoup de choses mais pas gratuitement cruel, il pouvait lui dire que d'une manière ou d'une autre on avait tous perdu quelqu'un, que ça n'impliquait pas à chaque fois des tombes, Park le savait. Et quand elle pressait ses doigts contre sa paume il en faisait de même. -- Alors pourquoi t'es triste si ça t'a pas affectée? Salem ne maintenait pas le contact visuel, il était pas du genre à forcer les échanges mais c'était une évidence étrange que, si elle parlait il devait forcément répondre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nyla Park
JE SUIS À PROVIDENCE
JE SUIS À PROVIDENCE
avatar

je suis à Providence depuis le : 16/05/2018 et j'ai rendu : 105

MessageSujet: Re: just a bad day. (bibila)   Mar 25 Sep - 20:13


Soleil qui finit par se voiler, les nuages cachant les rayons, ça rend le paysage un peu plus terne, toujours moins joli avec cet air de fin du monde. Tout ce qu’elle savait c’est que si le monde explosait sa main serait toujours dans celle du Al Shakir. « Non, enfin j'étais pas proche... de mon grand-père Nyls. » rien que des personnages bruyants mais qui restaient jamais éloignés bien longtemps. La colère dans les veines s’éteignant d’un coup, désormais remplacé par un calme et cette envie de se garder l’un près de l’autre. Du moins pour elle, la jeune Park dont les yeux précédemment mouillés se contentait bien de cette compagnie qu’elle avait tant essayée de repousser, de ne pas désirer. Silhouette frêle de cette poupée quémandeuse d’attention avec cette main qui serre la sienne en retour, comme pour mettre de côté les cris passés. « Alors pourquoi t'es triste si ça t'a pas affectée? » lèvres qui ne prennent même pas la peine de s’ouvrir, se pressant comme pour ne rien faire sortir. Ça dure quelques minutes avant qu’elle se décide à parler et d’alléger un peu le poids de certains souvenirs. « J’ai fait une mauvaise rencontre pendant la soirée des chapins et… je pensais pas revoir cette personne un jour alors pleins de souvenirs sont revenus depuis cette nuit-là … et voilà le résultat on peut dire. » rire amer étouffé en un souffle, de sa main libre qu’elle passe dans ses cheveux pendant que ses yeux se ferment plusieurs minutes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Habibi Al Shakir
JE SUIS À PROVIDENCE
JE SUIS À PROVIDENCE
avatar

je suis à Providence depuis le : 10/06/2018 et j'ai rendu : 44

MessageSujet: Re: just a bad day. (bibila)   Mer 26 Sep - 0:20


D’un côté le besoin maladif de vérifier si son agent ne l’a pas contacté, manque terrible de l’euphorie des plateaux, de l’autre l’esprit brouillé par un besoin latent de quitter la jeune femme et de s’en remettre au sort auquel il s’est soumis ces derniers mois. Il respire lentement pour ne pas se trahir. La main de Nyla est nerveuse, si elle pouvait battre elle remplacerait aisément le coeur de la Coréenne. Tous parfois, avons l’impression d’entendre notre organe battre ailleurs que sous notre sein. Le fil électrique chargé qui relie sa poitrine et ses nerfs se détendent et Salem regarde les fenêtres opaques, le ciel chargé d’humidité. La fin d’été à Providence ne ressemble à rien depuis quelques années, tout finit par changer même sur le campus le plus remarquable de l’État. -- Quoi?
Moment de flottement, Salem panique, fébrile, il détache cette main d’elle, cette main donnée sans trop d’hésitation, quittant ses habitudes féroces. Le discours est le même que celui tournant dans son cercle d’amis, il quitte la bouche de celle qu’il appelle sa copine, à l’époque, elle l’a revu. Salem, l’égocentrique, le mythomane, le fêtard, le vantard, tant d’attributs qui tournent, correspondent. J’ai fait une mauvaise rencontre pendant la soirée... C’était comme se prendre un coup en plein dans la gorge, tomber tête la première dans un bain de quatre mètres de profondeur sans se souvenir de comment utiliser ses propres jambes, racontait-elle dans ses messages. Elle aussi était dévastée, pleurait jusqu’à remplir des baignoires qui peinaient à la consoler, eau chaude somnifère et nuits de terreurs refoulées, parfois, des heures à se retourner dans un lit froissé de tous les côtés, par la faute de Salem. -- Dis de qui est-ce-que tu parles? Salem ouvre la bouche pour la refermer. Avant au moins, il la regardait avec la fatigue qui les animaient tous les deux. Maintenant Salem n’avait plus rien dans les yeux sinon la couleur chaude qui allait avec son pays. Est-ce-que tu parles de moi? Non ce serait absurde, absurde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nyla Park
JE SUIS À PROVIDENCE
JE SUIS À PROVIDENCE
avatar

je suis à Providence depuis le : 16/05/2018 et j'ai rendu : 105

MessageSujet: Re: just a bad day. (bibila)   Mer 26 Sep - 15:16


Ne plus sentir le soleil sur son visage lui manque un peu, vient ensuite la peur croissante de pas pouvoir dormir cette nuit encore. L’idée farfelue que peut-être Salem pourrait être à ses côtés, la protégeant des souvenirs et des épines extérieurs. Peu importe si c’était peut-être lui qui détenait le pouvoir de la noyer un peu plus dans le malheur. Tant qu’elle dormait, la tête vidée dans ses bras. « Quoi? » ses yeux qui s’ouvrent, comme sorti d’un beau songe, bref mais si apaisant. La nervosité qui prend possession de son organe dès qu’il relâche sa main, comme brulé par de sombres pensées. L’incompréhension de ce geste qui se voit clairement dans ses yeux de poupée, l’interrogation qui la laisse sans réponse. Elle reprend sa main solitaire, la ramène près de sa poitrine sans savoir quoi dire, attendant qu’il rigole simplement pour après l’entrainer quelque part, peu importe l’endroit. Mais pas de changement, juste ce regard brulant comme s’il savait quelque chose. Et ça faisait battre le cœur de la douce aussi fort que lorsqu’elle se réveillait de ses cauchemars. Mauvais signe. « Dis de qui est-ce-que tu parles? » incompréhension, ses sourcils se froncent sous la question personnelle, trop direct, ça braque la jeune Park. « Pourquoi tu veux savoir ? Tu… » Phrase laissée en suspens alors qu’elle n’ose pas mettre de mot sur ce qu’elle en vient à penser, le cerveau décapité par cette idée. La peur qui l’assomme, le regard voilé, presque trahit. « Tu la connais ? » souffle estomaqué, possibilité qu’elle n’arrive pas à accepter alors qu’elle recule déjà d’un pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: just a bad day. (bibila)   

Revenir en haut Aller en bas
 
just a bad day. (bibila)
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ever true to Brown !  :: YOUR STORY ISN'T OVER :: RPS TOUJOURS EN COURS-
Sauter vers: