AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 death with dignity (adilly)

Aller en bas 
Billy OsbornJE SUIS À SINGAPOUR
avatar
JE SUIS À SINGAPOUR
je suis à Providence depuis le : 05/04/2018 et j'ai rendu : 632
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: death with dignity (adilly)    Lun 11 Juin - 18:16


a d i l l y

Morceaux de soleil s’attroupant sur sa peau, elle tend le bras, Billy, sous les écrans suspendus au plafond, la voix-off étouffant les voyageurs entres deux allées, les valises prises dans une danse spectaculaire. Elle voit le vol vers Cardiff disparaître sous la ligne pixelisée, on dirait qu’elle fixe le sol dans l’espèce d’entre-deux bizarre entre arrivée et départ, mais vraiment elle regarde ses pensées s’accumuler au fond de sa tête dans un carnage sans nom. Y a un gamin qui lui rentre dedans et Billy peine à le réceptionner, elle lui fait un sourire à moitié coincé sur ses joues, ses lunettes plantées sur le sommet de son crâne diffusant le film terrifiant de l’aéroport, sorte de monstre de fiction, mais une fois en face à face, Billy sait pertinemment que c’est un amas de conneries.

Elle l’a raté. Pas exactement raté c’était un calcul facile puisqu’elle avait déjà le résultat en tête, en fait elle l’a vu attendre sur un fauteuil avec les genoux qui rebondissaient nerveusement, Billy. Il a regardé plusieurs fois son portable et parfois l’horloge, deux moyens d’avoir l’heure sous les yeux, elle pensait et puis au milieu des têtes quand il s’est levé plus tard pour enlacer quelqu’un elle s’est éloignée, pas compliqué de se perdre au milieu des gens qui voulaient se quitter.
Adan Rogers-MorrisJE SUIS À SINGAPOUR
avatar
JE SUIS À SINGAPOUR
je suis à Providence depuis le : 08/04/2018 et j'ai rendu : 1107
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: death with dignity (adilly)    Mer 13 Juin - 0:09

You're a poison and I know that is the truth
You keep dreaming and dark scheming

Il était parti aussi vite qu’il était arrivé. Pourtant cinq ans auraient pu vous suffire. Mais non. Des années d’enfance et d’adolescence loin des uns et des autres. Philéas n’était pas resté, un rendez-vous qu’il avait dit. Vous laissant tous les deux sortir de la voiture. Te laissant, seul, avec tes émotions. Il ne pouvait pas partir, une nouvelle fois. Les étés où il repartait avec ses parents, alors que la cabane n’avait pas fini de construire. Ici, les étés allaient être faits de relations non terminées. Tu voyais bien qu’il voulait vite en finir, que ses yeux étaient rivés sur un portable qui recevait que quelques messages anodins. Vous ne discutiez pas trop, vous aviez déjà tous dit, tous les trois, autour d’un whisky. De dernières promesses que vous n’alliez pas tenir, comme à chaque fois. Amèrement tu le laissais partir, d’une dernière étreinte. Tu n’osais pleurer. Tu savais bien que t’en étais capable, mais tu ne voulais pas qu’il culpabilise, une énième fois. Alors tu partis rapidement, un peu avant tous les adieux collectifs. Les difficultés à échapper à la foule. Les difficultés à retenir des émotions. Mais facilités à précipiter les pas. Le regard fixe, qui s’en allait dans une unique direction ; la sortie. Puis. Puis il y avait elle. Sans te demander ce qu’elle faisait là, si elle avait cherché à lui en dissuader, tu attrapas son bras. Tu pouvais la reconnaître parmi milles. Sa silhouette que tu avais que trop bien connu. Ses cheveux batailles. « Qu’est-ce que tu lui as dis ? » tu criais déjà. Les sourcils froncés. La rage était à peine étouffée. Et les passants, curieux mais avant tout outragés, s’arrêtait quelques secondes observer la colère qui montait en toi. Colère qui tu n’avais réussi à dévaler sur celui qui t’avait abandonné, une nouvelle fois. Alors il ne pouvait y avoir qu’elle, venue comme un cadeau délivré, qui pourrait venir ternir ta journée bien sombre, qui pourrait te faire extérioriser, finalement, tes démons du passé.
Billy OsbornJE SUIS À SINGAPOUR
avatar
JE SUIS À SINGAPOUR
je suis à Providence depuis le : 05/04/2018 et j'ai rendu : 632
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: death with dignity (adilly)    Mer 13 Juin - 17:20


Son coeur s’est détaché de ses remparts, il flotte au milieu, veut échapper par sa bouche, naufragé il ne cherche depuis tout à l’heure qu’à s’évader en franchissant les portes automatiques, cadre métallique sous les yeux de Billy depuis deux bonnes minutes. Elle ignore pourquoi dans l’articulation de la foule elle peine à s’empêcher d’imaginer Glendower entre les couples enlacés, les mains serrées si fort, la peau rougissant, elle n’y a pas pensé ou bien y a donné une part d’ordinaire qu’elle ne parvient pas à nier, et pourquoi le faire, il n’y a pas si longtemps elle pouvait encore se demander pourquoi l’écart entre leurs visages n’avait pas franchement de sens, pourquoi elle avait accepté son dernier mot de vive voix sans broncher.

Maintenant, les loups étaient lâchés autour d’elle, une fois l’eau évacuée de son corps elle commencerait à ressentir la pression de leur solitude dans les pièces vides de sa tête, là où elle aura autorisé Felix a entrer, prendre, donner, reprendre, voler. Puis dans le dédale des voyageurs, Billy capte sa présence et un bout du ciel vient s’écraser sur sa joue, il est allumé, guirlande abîmée sur tous les contours de son visage, elle joint ses mains, nerveuse, c’est seulement quand il y met sa force qu’elle vrille, reconnait sa place dans le décor. « Tu me fais mal Ad-. » Leurs jambes se calibrent mal, Billy le tire plus loin, près des fauteuils désertés par un avion de plus envolé. Sa voix ne perçait pas l’espace à sa manière, elle était pas en colère, non, elle l’était pas. « Le vol... Regarde le vol est plus affiché. »
Adan Rogers-MorrisJE SUIS À SINGAPOUR
avatar
JE SUIS À SINGAPOUR
je suis à Providence depuis le : 08/04/2018 et j'ai rendu : 1107
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: death with dignity (adilly)    Jeu 21 Juin - 2:00

I don't know what the hell you gonna do when your look start depleting and your friends all start leaving
I feel like I'm drowning

La main attachée à son bras, la poigne trop forte, sûrement. Tu ne maîtrisais déjà plus rien. Elle avait été le premier regard que tu avais croisé après son départ. Et déjà tu ressentais son absence, la gorge nouée lorsqu’il retrouverait son père. Tu ne soufflais plus, ton visage qui affichait des couleurs rougeâtres. Tu ne relevais pas ce qu’elle te disait. Tu avais déjà oublié que tu pouvais lui faire du mal, qu’elle pouvait ressentir quelque chose. Des forces, des faiblesses. Ton corps qui suivait le sien, la main qui restait accroché, un instant, avant qu’elle ne vienne s’envoler en l’air. Des gestes qui venaient illustrer tes paroles. « Bien sûr qu’il n’est plus affiché, il est parti ! » que tu aboyais. Vous aviez beau vous être décalés de la foule, éloignés des esprits curieux, quelques-uns persistaient à observer la scène sous les yeux. Personne n’aurait pu comprendre. Car toi-même ne comprenait pas la haine persistante envers cette femme que tu avais tant apprécié. Des mois de soutien, des mois finalement de rires et d’espoirs, qui étaient partis dans une envolée. Fracassante. Tu avais voulu la supprimer de ta vie avant qu’elle n’apparaisse dans celle de ton meilleur ami. Celui qui comptait le plus pour toi, avec Philéas. Tu observais rapidement un avion s’envoler. Félix n’était certainement pas dans celui-ci, mais tes yeux se mouillaient, à l’image de ton ami en train d’embarquer. La tête qui se baissait un instant. « Pourquoi ? pourquoi tu l’as approché ? » que tu la réprimais, des mois durant où tu ne lui avais pas adressé un mot. Félix ne t’avait jamais explicitement parlé d’elle, tu ne les avais pas non plus remarqués ensemble. Mais tu savais, par des biais de rumeurs qu’elle était forcément la cause d’un départ soudain. Un regard noir, un vol devant les yeux. Tu t’empêchais de pleurer. Tu t’empêchais de montrer tes faiblesses devant elle, que tu avais des émotions. Et que, finalement, ce n’était pas à elle que tu en voulais, mais au destin qui te séparait de ton meilleur ami, de ton soutien. Et le destin, tu ne pouvais pas l’attaquer, alors qu’elle, elle était la proie facile sur laquelle crier.
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: death with dignity (adilly)    

 
death with dignity (adilly)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Commande Death at Koten
» Cities of Death
» Mes Death Skullz
» Death Guard contre Crimson Fist de Tarkand
» [Validée]Death The Kid

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ever true to Brown !  :: YOUR STORY ISN'T OVER :: RPS TOUJOURS EN COURS-
Sauter vers:  
LES TOP-SITES


CONTACTER LE STAFF