AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (Ben&Eleana) Remember when our love was precious

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Benjamin O'ConnelJE SUIS À PROVIDENCE
avatar
JE SUIS À PROVIDENCE
je suis à Providence depuis le : 17/04/2018 et j'ai rendu : 463
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: (Ben&Eleana) Remember when our love was precious   Sam 9 Juin - 3:26

Remember when our love was precious ft @Eleana Austins

Peut-être qu’on est des âmes sœurs ou peut-être qu’on est juste amis. J’aime pas ce qui est formel, ça tue les mystères. T’es belle, t’as des ailes, légère comme l’air

Retrouvailles à une fête; vous remémorez ce que cela pouvait bien être que de passer un moment ensemble. Ton ex, ton amie, une fille que tu estimais encore aujourd’hui suffisamment pour la vouloir encore dans ta vie. Une proposition pour aller marcher à l’extérieur de la ville, une simple randonnée entre amis. Question de prendre le grand air, se changer les idées, se retrouver. Son énergie t’avait manqué. Encore aujourd’hui tu comprenais pourquoi tu t’étais fait charmer par elle. Il n’y avait rien de mauvais en cette fille. Elle avait tout, la beauté, la personnalité. Mais t’avais été trop stupide à cette époque. Tu l’étais encore aujourd’hui, car tu répétais sans cesse les mêmes erreurs. Que ce soit avec Eleana ou avec Elena. Et pourquoi diable fallait-il que ces deux noms soient aussi identiques? C’était néanmoins la seule et unique chose qu’elles avaient en communs. Tu avais pris la voiture, tu t’étais arrêté prendre des cafés. Comme tu avais toujours eu l’habitude de faire avec ta meilleure amie, Autumn, tu le répétais pour elle. Tu passais la prendre tôt, car vous aviez encore de la route à faire jusqu’à la montagne. Tu avais préparé le nécessaire que tu avais placé à l’arrière de la voiture. Tu arrivas à la colocation, puis envoya un sms question de lui faire savoir que tu étais là. Rien qu’à l’idée de passer à nouveau une journée en sa compagnie te rendait heureux. Cela allait te changer pour une fois et c’était pour le mieux. Tu attendais dehors, accoté contre ta portière, les mains dans tes poches. Tu te faisais patient, admirant la grande maison qu’ils louaient tous. Tout le monde n’avait pas tous cette chance. Pour ta part, tu devais travailler dur pour conserver cette bourse en plus de travailler comme barman. Ton père ne t’ayant toujours pas pardonné tes choix, tu te débrouillais seul.  Tu reçus alors un message sur ton téléphone. C’était elle qui te disait qu’elle descendait. Tu souris, puis replaça ton téléphone dans ta poche. Tu fixais la porte, en attente d’apercevoir sa chevelure de feu qui t’avais toujours fasciné. Tu ne pus que sourire davantage en l’apercevant, puis en la regardant marcher vers toi. Cette fille, tu te demandais toujours comment tu avais fait pour la laisser partir. Parce que c’était toi le problème. Encore aujourd’hui, tu ne t’en sentais pas capable. Et heureusement pour toi, aujourd’hui, il n’était question que reprendre le temps perdu de votre amitié. Tu l’embrassas sur les joues, lui tendant un café. « Bien dormi, boucle d’or? » Tu laissas échapper un léger rire. « T’es prête pour l’ascension de cette fameuse montagne ? »


©crack in time
Eleana AustinsJE SUIS À PROVIDENCE
avatar
JE SUIS À PROVIDENCE
je suis à Providence depuis le : 07/04/2018 et j'ai rendu : 216
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: (Ben&Eleana) Remember when our love was precious   Sam 9 Juin - 21:52



J'avais passé une excellente soirée en compagnie de mes amis, cela avait été en plus l'occasion pour Ben et moi de nous retrouver un peu.
On était sorti ensemble par le passé et même si l'avoir perdu dans un sens m'avait énormément blessé, j'avais tenu à ce que nous restions mais. Un moyen en soi de l'avoir toujours présent dans ma vie et bien que je ne me sois jamais aventuré à savoir ce qu'il faisait avec qui il sortait ... le savoir heureux et en parfaite santé était tout ce qui m'importait.
Mais nos moments ensemble m'ont énormément manqué, il était une bouffée d'oxygène pour moi déjà à l'époque où nous formions un couple et quand nous nous étions un peu retrouvé lors de la dernière soirée des chapins je me suis rendu compte que c'était toujours le cas .
Très peu de personnes me connaissent réellement et ceux qui savent tous de moi, sont au courant pour mes passions, comme la musique principalement et le dessin, mais ce dernier ce n'est pas trop un secret étant donné que j’étudie l'art.
Remember when our love was precious
Feat Ben

Ben avait proposé une randonnée, idée que j'avais totalement approuvée quoi de mieux qu'une sortie entre amis pour se ressourcer et aussi pour rattraper le temps que nous avions perdu, j'avais prévu mes vêtements en conséquence ainsi que ma guitare et de quoi noter au cas où où inspiration me reviendrait.
Il était la première personne en dehors de ma famille et de Nicholas, mon meilleur ami à m'avoir entendu jouer et chanter, je n'ai jamais eu le courage avant lui pour m'ouvrir aux autres concernant la musique, je ne sais pas si c'est à cause de mon père qui me poussait à vouloir suivre sa voie ou alors un certain manque de confiance en moi, enfin bref.
Je finissais de déguster mon thé tranquillement quand je reçois un message de Ben m'indiquant qu'il m'attendait devant la maison, ni une, ni deux je ne pris mon sac et ma guitare, fis la bise à mon meilleur ami et je sortis de la maison.
Ben était là avec des café en main, je lui souris et lui fis la bise tout en lui prenant le café qu'il me tendait. « Impeccable et toi ? Pas trop mal à la tête ? » Il me demanda alors si j'étais prête pour l’ascension de cette fameuse montagne et pour ne rien vous cacher, je ne pouvais espérer mieux que cela et j'avais les batteries gonfler à bloque pour ça. « Oui, chef et toi t'es prêt à me supporter toute la sainte journée ? » lui dis-je en riant légèrement.
Benjamin O'ConnelJE SUIS À PROVIDENCE
avatar
JE SUIS À PROVIDENCE
je suis à Providence depuis le : 17/04/2018 et j'ai rendu : 463
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: (Ben&Eleana) Remember when our love was precious   Sam 9 Juin - 23:23

Remember when our love was precious ft @Eleana Austins

Peut-être qu’on est des âmes sœurs ou peut-être qu’on est juste amis. J’aime pas ce qui est formel, ça tue les mystères. T’es belle, t’as des ailes, légère comme l’air

Ce sourire qui t’a manqué, sourire qui jadis t’avais toujours remonté le moral. Tu ne peux faire autrement que de sourire à ton tour. Elle prend le café que tu lui tends et te renvoie ta question. Tu souris davantage, hochant la tête en guise de réponse. Ce n’est pas la forme, ton esprit est perdu et tu te poses des questions, mais en général, tout va bien. Puis, tu désires laisser tes problèmes de côtés l’espace d’une journée. Revivre un moment avec Eleana, te remémorer ce que c’était que d’être en sa compagnie qui t’avais manqué. Tu ris à sa question. Elle te connaissait que trop bien et ton statut de Chapin te suivait à la trace. Tu étais trop fêtard, parfois même malgré toi. Cependant, malgré la fête de la veille, tu avais la forme. « J’ai connu pire, je t’assure. » Tu étais chanceux; aucun mal de tête ne t’avait accompagné à ton réveil.  Et si cela avait été le cas, il t’aurait fallu bien plus pour t’empêcher de profiter de ta journée. Tu ouvres la portière, l’invitant à prendre place. « Je t’ai supporté bien plus longtemps que ça, alors je crois qu’une seule journée, je devrais m’en remettre. » Tu la taquines, bien entendu. Cela t’avait manqué, d’être tout simplement toi-même, sans trop te poser de questions. Te demander quoi dire, comment agir. Tu pouvais avoir l’esprit tranquille et simplement profiter du moment. Elle t’avait toujours accepté pour qui tu étais et elle était toujours là. Tu en étais heureux. Tu pris place côté conducteur, démarrant le moteur. Tu lui tends alors le fil de l’auxiliaire de la radio. Tu te souvenais que tu lui avais toujours laissé la lourde tâche de choisir la musique. Parce qu’elle avait toujours des trouvailles qui te plaisaient et que les morceaux qu’elle choisissait était toujours adéquats et plaisants à entendre. Elle était douée pour cela, la musique, l’art… Tu t’en souvenais encore aujourd’hui. L’entendre chanter et composer. Tu ne t’étais jamais lassé de l’écouter, parce qu’elle avait du talent. Et tu n’avais pas besoin de dire quoique ce soit, tu savais qu’elle comprendrait le message à la vue du fil. Les vieilles habitudes ne vous quittaient jamais vraiment. Tu ne pouvais t’empêcher de lui sourire lorsque ton regard croisait le sien. C’était plus fort que toi. « Ça semble cool de vivre ici, avec Nico, Max et compagnie. Tu t’y plais? » Tu demandes pour faire la conversation, parce que vous avez encore de la route à faire et tu viens à peine de peser sur l’accélérateur afin de rejoindre l’autoroute.


©crack in time
Eleana AustinsJE SUIS À PROVIDENCE
avatar
JE SUIS À PROVIDENCE
je suis à Providence depuis le : 07/04/2018 et j'ai rendu : 216
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: (Ben&Eleana) Remember when our love was precious   Lun 11 Juin - 10:15



La veille au soir j'avais remarqué que Benjamin n'allait pas si bien que cela, il souriait ça oui et j'adorais le voir ainsi mais quelque chose dans son regard me disait que quelque chose le taraudait.Lors de la soirée organisée par sa confrérie, je m'étais dit que ce n'étais pas le meilleur endroit pour en parler et lorsqu'il avait eu l'idée de cette sortie, je me disais que ce serait là un très bon moment pour savoir comment il allait vraiment.Je lui souris alors qu'il me répondait qu'il était en forme malgré la soirée de la veille, ahh Ben est égal à lui-même et il n'a pas changé d'un iota, déjà à l'époque où nous étions encore ensemble il pouvait avoir passé une soirée à boire et à s'amuser et le lendemain être frais comme une petite fleur "Oh sa je n'en doute pas, tu es un warrior, Ben." Il ouvrit la portière côté passager de sa voiture, m'invitant à y prendre place ce que je fis en lui rendant son sourire.
Remember when our love was precious
Feat Ben


Je ne pus m'empêcher de rire à sa remarque, c'est vrai qu'il m'avait supporté bien plus d'une journée du temps où nous étions ensemble et nous avions passé d'agréables moments à cette époque, une époque qui dans un sens me manquait éperdument. « [color:a057=#6699 cm3]Oui c'est vrai et on sait tous que je loin d'être difficile, je me souviens même que des fois tu m'empêchais de partir. » Je lui souris, plus d'une fois après des nuits passées ensemble il m'avait retenu auprès de lui, me faisant manquer quelques pancakes à la coloc, mais à l'époque j'étais tellement amoureuse que ma drogue ce n'était plus les pancakes mais Ben.
Puis le temps a passé et les pancakes ont repris cette place importante dans ma vie, je ne dis pas que je n'ai pas souffert mais avec le temps j'ai appris à faire abstraction de ce qui a pu être blessant entre nous et ne garder que les bons moments que nous avions passés ensemble.« Oh sa oui, on va dire qu'au moins je ne me sens jamais seul et puis mon père au moins n'aura pas à s'inquiéter de me savoir seul et sans défense avec Nicholas et Maxim, je peux dormir tranquille la nuit.» et c'était vrai à une époque je m'étais toujours sentis en sécurité avec Ben aussi, c'est toujours le cas mais maintenant tout est différent.
Il me tendit le câble relier à son autoradio, pour que je choisisse la musique qui occuperait le fond de l'habitacle, cela aussi était une vieille habitude entre nous à chaque fois que nous prenions la route il me laissait choisir la musique, je choisis alors Katchi d'Offenbach et Nick Waterhouse.
Je le regarde alors en souriant." mais et toi alors tout va bien ?"Je savais que quelque chose n'allait pas mais je préférais que ça vienne de lui, sans que je n'aie à lui tirer les vers du nez.
Benjamin O'ConnelJE SUIS À PROVIDENCE
avatar
JE SUIS À PROVIDENCE
je suis à Providence depuis le : 17/04/2018 et j'ai rendu : 463
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: (Ben&Eleana) Remember when our love was precious   Mar 12 Juin - 6:49

Remember when our love was precious ft @Eleana Austins

Peut-être qu’on est des âmes sœurs ou peut-être qu’on est juste amis. J’aime pas ce qui est formel, ça tue les mystères. T’es belle, t’as des ailes, légère comme l’air

Tu n’avais qu’à tourner la tête pour voir son visage et retrouver ton sourire. Cette complicité d’antan, tu étais ravie que le temps ne l’ait jamais froissée. Et tu la remerciais d’être restée. Parce que tu savais que tu n’avais pas été parfait. Tu ne l’étais toujours pas. Tu étais ravie de l’avoir près de toi en ce moment même, n’être que vous deux. Rattraper vos délires, vos discussions sur tout et rien. Simplement vous retrouver en tant que bons amis que vous étiez restés. Te changer les idées grâce à sa présence. Tu l’écoutais répondre à ta remarque sur la colocation avec attention pendant que tu regardais la route. Et l’écouter parler te suffisait amplement. Cela t’avait manqué. « Ça va, ouais. Pourquoi ça n’irait pas? » Tu lui souriais, te forçant à afficher ce mensonge du mieux que tu pouvais sur ton visage. Tu n’avais pas envie d’en parler, pas ici, pas maintenant… Et pas avec elle. Tu n’avais pas envie de lui montrer cette partie de toi qui n’avais jamais mûrie. Cette partie de toi qui l’avais sans doute blessée elle aussi. Tu voulais lui épargnez cela, malgré qu’aujourd’hui tout ça n’était que le passé. Néanmoins, ce dernier laissait parfois des traces, des cicatrices que tu ne voulais pas prendre le risque de réveiller. Alors tu te tairais, car au final, cela n’avait aucune importance… Vous aviez alors roulé une bonne heure, sa playlist jouant en fond de vos conversations. Tu prenais des nouvelles d’elle, ce qu’elle devenait, quels étaient toujours ses rêves, etc. Puis, vous aviez fini par atteindre votre destination sans se soucier du temps qui s’était déjà écoulé. Tu avais garé la voiture, ramasser vos sacs. Et tout donnait l’impression qu’aujourd’hui allait être une belle journée. Déjà, il faisait chaud et vous n’étiez pas encore rendu au point méridien de la journée. Et c’était quand elle te souriait comme elle l’avait toujours fait que tu te sentais bien. « On y est. J’espère que t’as gardé la forme. » Des taquineries habituellement, jamais méchantes, qui te correspondaient totalement. C’était qui tu étais, un garçon pas trop casse pied, mais qui n'était jamais vraiment sérieux. Tu pries la peine de t’étirer un peu, la route t’ayant ankylosé légèrement les jambes. « Je vais pouvoir constater si Nicholas prend bien soin de toi ou non. » Tu ries. Parce que tu connaissais l’amour de sport de votre ami en commun, mais aussi parce qu’ils étaient colocataires. Tu te doutais donc qu’il l’ait à maintes reprises entraîné dans ses délires sportifs puisqu’ils étaient proches. Mais cela n'avait pas une réellement importance à tes yeux. Tu comptais resté près d'elle, que sa démarche soit lente ou rapide.


©crack in time
Eleana AustinsJE SUIS À PROVIDENCE
avatar
JE SUIS À PROVIDENCE
je suis à Providence depuis le : 07/04/2018 et j'ai rendu : 216
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: (Ben&Eleana) Remember when our love was precious   Mar 12 Juin - 17:24



Cela était étrange pour moi de me retrouver en sa seule compagnie, non pas que cela me déplaise loin de là nos moments passés ensemble rester épique et malgré notre rupture j'en avais gardé de très bons souvenirs, mais voilà je savais que la veille il n'était pas si bien que cela est qu'il cachait un certain désarroi derrière son sourire charmeur.
Je le connaissais assez pour savoir qu'il ne me dirait rien et ne voulant pas l'embêter je préférais ne pas continuer à le questionner, s'il voulait se confier il est certain qu'il sait que je suis ouverte à la confidence, une oreille attentive qui ne porterait aucun jugement à ce qu'il pourrait me confier. « Bon si ça va alors tant mieux, je te demande car il me semblait hier que quelque chose te taraudait, tu étais là, tu souriais, mais ton regard montrait l'inverse, je voulais juste savoir si ça aller et te dire que je suis là comme autrefois si tu as besoin. » Je ne connaissais rien de sa vie depuis notre séparation, enfin rien de ce qui fait sa vie privée, n'en faisant plus partie depuis déjà quelque temps. Je ne lui en tenais pas rigueur je savais déjà à cette époque que les sentiments pour lui étaient difficiles à gérer et je doutais que cela soit changé.
Remember when our love was precious
Feat Ben
Ce n'est pas un homme qui ne peut pas aimer loin de là, je dirais que c'est plutôt qu'il n'a pas assez confiance en lui quand ça concerne l'amour, il ne se croit bon pour personne alors qu'en fait il l'est, le mot parfait n'existe pas dans une relation et chez aucun êtres, chez moi encore moins, nous arrivons tous avec de lourds baguages et cela ne fait pas de nous des gens qui ne sont pas faits pour être aimé.
Nous avions parlé de tous et de rien durant le trajet, si bien que je n'ai guère vu le temps passer en sa compagnie je pouvais même oubliais ce qui nous entourait. Je ne pus m'empêcher de sourire en voyant ce paysage qui était surplombé d'un soleil étincelant, je sortis alors mon téléphone pour immortaliser ce moment d'une photo, j'en fis une du paysage et je me retourne alors vers Ben avec un sourire timide aux lèvres . « Ca te dit, une photo comme au bon vieux temps ? » C'était une habitude que nous avions quand on faisait des sorties ou simplement quand nous étions tous les deux à faire des sels fie à gogos, avec des duckfaces et autres moues aussi marrantes les unes que les autres . Il me demanda alors si j'avais gardé la forme pour monter cette montagne, je pourrais presque m'offusquais à cette question si je ne le connaissais pas, je sais pertinemment qu'il me taquine, une habitude qu'il avait déjà à l'époque où nous étions ensemble. Nicholas et moi avons toujours pour habitude de passer au moins une journée par semaine à nous entretenir que ce soit en faisant notre jogging ou simplement en faisant de longue marche tout en discutant de choses et d'autres. Je mis alors mes mains sur mes hanches, signe d'une certaine force de caractère.« Biensùr que je suis toujours en forme et ne t'en fait pas avec Nicho on a pris nos petites habitudes, tu crois que ce corps de rêve s'entretient tout seul . ». lui dit je en tournant sur moi avant de lui sourire à nouveau, je pris alors mon sac, ainsi que ma guitare . « Alors on se met en route . Ou peut-être que c'est toi qui n'as pas gardé la forme. » Une taquinerie de ma part, un moyen détourner de le faire sourire un peu plus.
Benjamin O'ConnelJE SUIS À PROVIDENCE
avatar
JE SUIS À PROVIDENCE
je suis à Providence depuis le : 17/04/2018 et j'ai rendu : 463
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: (Ben&Eleana) Remember when our love was precious   Jeu 14 Juin - 1:38

Remember when our love was precious ft @Eleana Austins

Peut-être qu’on est des âmes sœurs ou peut-être qu’on est juste amis. J’aime pas ce qui est formel, ça tue les mystères. T’es belle, t’as des ailes, légère comme l’air

Elle s’était inquiétée pour toi. Parce que reconnaître tes états d’âmes n’avait jamais été en rien difficile pour elle. Elle avait su autrefois te lire comme dans un livre ouvert et tu constatais que malgré la distance, cela n’avait toujours pas changé. Elle avait attendu le bon moment comme toujours, mais malheureusement pour toi il n’y en aurait jamais. Tu n’avais pas envie de l’embêter avec tes problèmes puisque ces derniers étaient toujours les mêmes. Tu n’avais jamais su ce que tu voulais. Aujourd’hui encore tu peinais à le découvrir. L’unique chose que tu savais, c’était que tu visais ton diplôme. Que tu voulais ensuite partir. Tu voulais faire dans l’internationale, dans l’humanitaire. Tu rêvais de défendre des causes qui te tenaient à cœur. Pour ce qui était du reste, tu n’avançais pas. Tu étais ce cordonnier mal chaussé qui pouvait écouter et donner des conseils à tout va, mais qui était incapable de gérer ses propres sentiments. Comme si ton cœur t’avait toujours parler une langue qui t’était étrangère que tu n’arrivais toujours pas à traduire. Et cela te posait problème sur le long terme. Parce que tu le savais que tu avais des lacunes et que tu avais peur. Peur de passer à côté de quelque chose de grand. Alors tu te demandais si tu passais à côté de quelque chose qui en valait la peine avec Elena. Et de même pour Eleana; avais-tu tout gâcher? Aurais-tu dû t’y accrocher, à l'époque, éviter de la laisser glisser le long de tes doigts? Trop de questions, mais jamais de réponses. Alors tu préférais ne pas y penser. Et c’était ça ton problème. Tu prenais toujours la fuite lorsque cela devenait sérieux.

Tu ne pouvais cacher le sourire sur ton visage. Elle était là, les mains sur les hanches avec son petit air offusqué. L’écouté se défendre sur sa forme physique sous prétexte que son corps de rêve ne s’entretenait pas seul. Tu devais lui donner ce point. Elle n’avait rien à envier à ces autres filles puisqu’elle était parfaite comme elle était. Tu t’esclaffe lorsqu’elle renvoie la pique. « Et moi qui pensait que tu étais née parfaite. Je n’aurais jamais pensé que tu avais à entretenir quoique ce soit. » Un simple clin d’œil de ta part. Compliment léger que tu laisses échapper au rythme de votre petit jeu. Tu lui prends alors sa guitare que tu glisses sur son dos. « Je te la rends en haut. Je ne te laisserai pas porter ça tout seule. » Tu lui souries. T’avais des manières, tout de même. Ton père pouvait bien être le pire des salauds, ta mère t’avais néanmoins bien éduqué. « Et comme ça tu verras bien que j’ai toujours la forme, très chère. » Et tu te lances, léger, sur le sentier. La tête haute, un air fier exagéré rien que pour faire sensation. Tu ne te prends pas au sérieux, mais vous riez et c’est tout ce qui compte.


©crack in time
Eleana AustinsJE SUIS À PROVIDENCE
avatar
JE SUIS À PROVIDENCE
je suis à Providence depuis le : 07/04/2018 et j'ai rendu : 216
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: (Ben&Eleana) Remember when our love was precious   Jeu 14 Juin - 11:27



D'ordinaire j'aurais insisté pour savoir ce qu'il le tracasse, mais le connaissant je savais pertinemment qu'il ne me dirait rien, je ne l'ai jamais obligé à me dévoiler des choses sur lui ou sur son passé et ce n'était certainement pas maintenant que j'allais le faire, mais je voulais le voir heureux même si cela signifiait que ce soit avec une autre personne que moi.
Notre relation n'avait pas marché peut-être est-ce à cause de moi à lui avoir dit que je l'aimais trop tôt ou alors c'était juste parce qu'il ne pas partager le même sentiment que moi, je ne saurais le dire mais ce dont je pouvais être certaines c'est qu'il est un homme bien avec des projets plein la tête.
Remember when our love was precious
Feat Ben
Il m'avait souvent parlé de son envie de partir à l'international pour faire de l'humanitaire et à chaque fois que je l'écoutais un peu plus, je tombais amoureuse de lui et de son âme si pure. Je sais qu'il n'a as eut un père exemplaire mais sa mère à réussir à faire de lui un homme, un vrai qui ne pense pas qu'ont lui mais surtout aux autres en oubliant presque que sa vie à lui est aussi importante .
Je ne pus m'empêcher de rougir à sa remarque sur le fait qu'il pensait que j'étais née parfaite, ce qui n'est totalement pas le cas, la preuve je suis de petite taille, j'ai des taches de rousseur ici et là, je suis aussi parfois trop gentille et puis soit honnête le mot parfait n'existe pas pour un être humain. «  La perfection n'existe pas c'est une simple illusion, j'avoue que je n'ai pas vraiment beaucoup d'exercice à mettre en pratique car j'ai beau manger comme un glouton je n'arrive pas à prendre un gramme. »Il prit alors ma guitare des mains pour l'installer sur son dos, c'est une gentille attention de sa part mais je ne voulais pas qu'il s'encombre de mes affaires, je savais dans quoi je m'engager en la prenant et puis elle ne paraissais pas si lourde que sa. je lui fis un sourire des plus grands sachant qu'il était inutile que je discute de cela avec lui, il ne me la rendrait pas avant que l'on ait atteint le haut de la montagne. Je ris alors à sa réponse sur le fait que lui aussi avait la forme, je n'avais pas besoin de le voir en action pour le savoir, car cela se voyait sur lui, il avait un physique à en faire damner plus d'un déjà à l'époque où nous sortions ensemble et cela ne s'était guère amenuisé avec le temps, il était toujours aussi beau et sexy à mes yeux.
« Aller montre moi ça cow-boy ! » Nous marchions tout en riant de chose et d'autres, une manière pour nous de rattraper le temps que nous n'avions pas passé ensemble depuis que nous étions séparés, j’appréciai sa compagnie d'autant plus qu'il n'y avait aucune gêne entre nous comme si rien n'avait changé. Par moments je sortais mon téléphone pour immortaliser quelques moments sur une image, me disant même que peut-être en ferait un album que je lui offrirais à l'occasion pourquoi pas. Le temps filait à vive allure et le sommet de la montagne n'était plus très loin, mon envie de compétition prit le dessus et je lui dis alors. « Le dernier arrivé devra tous portaient pour redescendre. » Un défi idiot mais qui promettait d'être amusant si je venais à être la dernière qui sait peut-être me laisserais-je rouler avec nos affaires. Je mis à courir en riant aux éclats.
Benjamin O'ConnelJE SUIS À PROVIDENCE
avatar
JE SUIS À PROVIDENCE
je suis à Providence depuis le : 17/04/2018 et j'ai rendu : 463
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: (Ben&Eleana) Remember when our love was precious   Jeu 14 Juin - 20:27

Remember when our love was precious ft @Eleana Austins

Peut-être qu’on est des âmes sœurs ou peut-être qu’on est juste amis. J’aime pas ce qui est formel, ça tue les mystères. T’es belle, t’as des ailes, légère comme l’air

« Et dire que tu balances ça comme si c’était une mauvaise chose ! » Tu t’esclaffes, sachant que des femmes tueraient pour posséder son super pouvoir de manger sans grossir. Elle qui se cherchait des excuses, elle te faisait sourire sans pour autant te convaincre. Comme quoi la perfection n’existait pas, vous le saviez très bien tous les deux. Néanmoins, ce qu’elle venait d’énumérer était loin d’être un défaut selon toi, mais tu ne renchéries pas. Tu n’étais pas venu pour lui en faire la liste. Tu aurais eu bien trop de difficulté de toute façon à écrire ne serait-ce qu’un défaut… Car sa trop grande gentillesse, cela pouvait être positif comme négatif. Cela dépendait de la personne qui l’étudiait. Limite, c’était plutôt une faiblesse qui pouvait la rendre fragile en compagnie des mauvaises personnes selon toi. Cependant, ce n’était pas totalement un mal en soi, voire que cela n’en était pas un défaut pour toi. Pas chez elle, du moins. Alors tu t’étais élancé avec ton air d’éternel gamin sur le sentier, faussement supérieur tout en l’invitant à te suivre. Vous discutiez, vous riez. Vous rattrapiez tout ce temps passé loin l’un de l’autre. Réapprendre à vous connaître question d’être à jour. Rien n’avait vraiment changé, ne serait-ce que vous aviez pris quelques années de plus et que vos temps libres, c’étaient avec d’autres que vous les aviez passé. Et par moment elle sortait son téléphone, immortalisant votre présence en ces lieux sur une image colorée et superficielle. Image qui néanmoins démontrait votre bonheur à cet instant présent dans le but de vous remémorez dans le futur comment vous aviez pu, un jour, être bien. Des poses différentes les unes des autres, l’un près de l’autre. Comme dans le temps. « Prépare-toi à tout trimballer alors, sweetheart ! » que tu lui réponds alors lorsqu’elle te lance un défi. Elle ne devait pas avoir oublié que tu ne vivais que pour te surpasser. Tu acceptais les défis comme une source première pour réveiller cette force en toi. Peu importe de quels types ils étaient. Cependant, courir jusqu’au sommet t’étais plus aisé qu’elle ne l’avait peut-être pensé et cela malgré la guitare sur ton dos. Ton cardio, tu l’avais forgé tout au long de tes entraînements sur la patinoire en compagnie de tes coéquipiers. Tu avais pour l’habitude de solliciter les muscles de tes jambes pour te propulser. Et bien que sois plus à l’aise sur des patins, tes pieds faisaient grandement l’affaire pour la rattraper rapidement et ainsi la dépassé. « Alors, c’est tout ce que tu as offrir? » Lui lances-tu à l’oreille avant de reprendre le dessus. Tu ne comptes néanmoins pas la laisser derrière. Limite, tu pensais ralentir le pas et la laisser atteindre le haut de la montagne la première. Tu y réfléchissais toujours, car cela t’importait peu puisqu’au final tu savais qu’elle ne porterait toujours rien lors de la descente. Alors aussi bien se faire plaisir.



©crack in time
Eleana AustinsJE SUIS À PROVIDENCE
avatar
JE SUIS À PROVIDENCE
je suis à Providence depuis le : 07/04/2018 et j'ai rendu : 216
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: (Ben&Eleana) Remember when our love was precious   Jeu 14 Juin - 23:13



Ce n'était pas la première fois que nous avions ce genre de discussion sur le fait que j'étais bien loin d'être parfaite, c'est un sujet sur lequel nos avis diverger. Mais cela était loin d'être méchant car après tous même si à l'époque nous étions en couple, il était normal que nous ayons des avis différents sur certain sujet, cela au moins nous permettait d'avoir des choses sur les quel discuter.
Il est vrai cependant que me plaindre sur mon métabolisme qui m'empêchait de prendre quelques kilos de plus même si je m’empiffrai de tous ce qu'il y a avait de plus gras de du frigo de la coloc été un peu petit en comparaison du reste, je savais pertinemment que bon nombre de fille aimerait être comme moi, mais je n'ai pas encore trouvé le remède miracle pour le leur donner par la suite. « Oui je sais, je suis ridicule à me plaindre de ne pas bouger d'un iota mais c'est justement sa qui m'embête tu sais je me dis que c'est peut-être sa qui fait que je suis toujours seule. » 
Remember when our love was precious
Feat Ben
Je ne me plaignais pas mais il est vrai que depuis Ben je n'ai jamais vraiment voulu ressortir avec quelqu'un. il y avait eu Milan c'est vrai mais lui comme moi savions que ce ne serait pas une grande histoire c'était en quelque sorte pour passer et parce que nous nous appréçiont, mais son avenir est déjà tout tracé car il est fiancé. quant à moi je n'arrive pas à avancer car justement, je n'ai aucune idée de ce que je ferais ou tous simplement ou je me verrais dans cinq ans.
Je ne pus m'empêchai de lui sourire lorsqu'il m'appela par ce même surnom qu'il me donnait lorsque nous étions ensemble, il fallait vraiment que j'arrête de penser à nous autrefois car plus le temps passe et plus mes sentiments menacent de refaire surface et je ne veux pas perdre ce que Ben et moi sommes en train de construire. Je ferais tous pour ne pas le perdre à nouveau même si cela implique qu'entre lui et moi ce ne soit qu'une simple amitié. « J'ai toujours un atout dans ma manche mon petit loup. » J'étais déjà parti à vive allure mais c'était sans compter sur la rapidité légendaire de mon hockeyeur préféré quand je sentis son souffle sur mon oreille cela me déstabilisa légèrement et réveilla certaines envies que je croyais éteinte à tous jamais, cependant cela me déstabilisa assez pour que je m’emmêle les pinceaux avec mes jambes et que je finisse par tomber.
Ah oui avais-je oublié de préciser que je pouvais souvent me montrer maladroite, non parce que franchement des fois je me demande si je n'ai pas deux pieds gauches. « Aie ! » j'essaye alors de me relever mais la douleur de ma cheville m'empêchait de poser mon talon au sol. Je lève alors les mains en signe de reddition « C'est bon, tu as gagné mais sans cela je suis certaine que je t'aurais battus. » Ou pas mais bon, j'essayais de plaisanter un moyen pour moi de ne pas penser à la douleur qui me lançait au niveau de ma cheville tordue.
Benjamin O'ConnelJE SUIS À PROVIDENCE
avatar
JE SUIS À PROVIDENCE
je suis à Providence depuis le : 17/04/2018 et j'ai rendu : 463
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: (Ben&Eleana) Remember when our love was precious   Ven 15 Juin - 2:59

Remember when our love was precious ft @Eleana Austins

Peut-être qu’on est des âmes sœurs ou peut-être qu’on est juste amis. J’aime pas ce qui est formel, ça tue les mystères. T’es belle, t’as des ailes, légère comme l’air

Tes murmures que tu laisses échapper si près d’elle jusqu’à son oreille. Dans le seul but de réveiller chez elle un brin de compétition que tu savais qu’elle était capable de te donner. Ne serait-ce que pour la taquiner comme tu l’avais toujours fait. Parce que c’était toi tout craché, tes vieilles habitudes… tout particulièrement avec elle. Comme le voulait votre relation passée, tous les moments partagés. Et cela t’amusais de la voir partir à toute allure pour mieux te faire taire. Pour te prouver qu’elle avait plus d’un atout dans sa manche comme elle le disait si bien. Tu la laisses prendre les devants pour mieux apprécier la vue de sa personne dans cette toile pittoresque qu’était la montagne. Tu retrouvais cette petite partie de toi qui se voulait simple et légère avec elle. Tu étais bien. Tes problèmes et tes incertitudes mis de côté, délaissé dans cette voiture que tu avais garée et laisser. Tu pouvais donc te concentrer sur votre ascension, mais surtout sur elle. L’amitié qui avait survécu malgré les peines de cœurs. Et à la voir courir ainsi, tu ne comprenais toujours pas pourquoi tu l’avais laissé filer ou plutôt pourquoi, toi, tu t’étais défilé. Car d’après tes souvenirs, c’était encore toi le problème.

Bien que tu l’eusses suffisamment rattrapé, la laissant prendre de temps à autres un peu d’avance pour continuer à la motivé, tu n’eus pas le réflexe de la retenir lorsque cette fois tu eus le sentiment de l’avoir déstabilisé. Tu te souvenais de sa maladresse qui vous avait décrocher d’innombrables fous rires. Cependant, cette fois-ci, tu ne ris pas. Tu t’étais arrêté pour l’aider à se relever. Tu ne pouvais pas dire qu’elle avait fait semblant de se retrouver par terre plutôt brutalement. « Est-ce que ça va? » Tu demandes, parce que tu remarques qu’elle a mal. Elle ne t’en dit rien, mais tu comprends très bien qu’elle s’est probablement tordue la cheville sur le coup. Tu ris néanmoins lorsqu’elle s’avoue vaincu.  « Je vais te laisser te bercer de tes illusions, je crois bien. Prend ça et viens. » Tes mouvements se voulaient rapides, mais agiles lorsque tu lui glissas sa guitare sur son épaule pour mieux la prendre, elle, sur ton dos. Tu ne voulais pas qu’elle pose son pied à terre sans prendre la peine de regarder. Et bien que sur le moment tu n’y avais pas trop pensé, plus tu marchais jusqu’au haut de la montagne, et plus tu ne pouvais faire abstraction de sa proximité qui te rappelait ces désirs d’autrefois. Ravivant vos vieux souvenirs, mais aussi des sentiments que tu pensais oublier à jamais pour elle. Déstabilisé, te demandant pourquoi ton cœur semblait s’être autant emballer par son corps contre le tien, ses bras autour de ton coup, ta main retenant ses jambes. « On regardera ta cheville une fois installé au sommet. Je crois avoir une trousse dans mon sac, si on a besoin de la serrer pour éviter que ça ne s’aggrave. » Et tu ne peux t’empêcher de rire. « Toujours aussi maladroite à ce que je vois. »


©crack in time
Eleana AustinsJE SUIS À PROVIDENCE
avatar
JE SUIS À PROVIDENCE
je suis à Providence depuis le : 07/04/2018 et j'ai rendu : 216
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: (Ben&Eleana) Remember when our love was precious   Ven 15 Juin - 14:14



J'étais encore perturbé par ce qu'il venait de se passer, non pas de ma chute oh ça non depuis mon enfance j'ai toujours eu une maladresse légendaire. Mais par les réactions que son souffle sur mon oreille a provoquées dans tous mon corps. Mon cœur ne cesse de battre à un rythme frénétique, beaucoup plus rapide qu'à l'accoutumée si bien que si je n'étais pas jeune j'aurais probablement pu avoir une crise cardiaque. Plus le temps passe à ses côtés et plus je me rends compte que sa présence à mes côtés m'avait énormément manqué, tous chez lui étaient devenus une drogue, sa façon de me taquiner ou alors de me faire rire aux éclats, lui seul arrivé à me faire oublier ce qui pouvait bien m’entourer et puis le diaporama dans lequel nous étions était propice à l'amusement et à la détente et c'est en pensant à cela que je lui avais lancé ce défi et j'espérais vraiment lui montrer que j'avais une certaines endurance mais ma cheville tordue allait compromettre mes projets. 
Remember when our love was precious
Feat Ben
Il vint à mes côtés inquiets que j'ai pu me faire mal, je pose alors ma main sur son bras lui souriant. « On va dire que je ne vais pas courir un marathon tout de suite, mais ça va ne t'en fait pas. » Il ne m'écouta pas ou peu et en parfait gentleman il me prit dans sur son dos afin que nous finissions l’ascension de la montagne, ma guitare sur l'épaule, mes bras autour de son cou je ne pus m’empêchai de penser aux événements passés, à ce qui faisait que nous en étions là maintenant et j'ai beau chercher dans ma mémoire rien ne me faisait dire que Ben avait été un mauvais choix, bien au contraire plus nous avancions et plus je me rendais compte que j'éprouvais toujours des sentiments à son égard si bien que j'eux un léger soupir en le constatant. Il me dit alors qu'une fois au sommet nous pourrions regarder l'état de ma cheville et qu'il devait avoir dans son sac une trousse de premiers secours et je n'pas m'empêcher de rire lorsqu'il ponctua sur le fait que j'étais toujours aussi maladroite cela faisait un bien fou et j'évitais ainsi de penser à la douleur que ma cheville e faisait ressentir. « Merci Ben, vraiment finalement heureusement que je n'ai pas pris plus de poids sinon nous aurions été bien embêter, tu crois pas . Et puis ma maladresse est un attrait indispensable à mon charme vois-tu sinon nous ne nous serions jamais rencontré qui savons.» Car c'est en finissant c'est en me sauvant d'une honte certaine que lui et moi nous sommes rencontrer, j'étais sur le campus et j'ai trébuché, Ben est arrivait au moment ou j'allais embrasser le sol et m'a éviter une honte en publique et c'est de là que tous à commencé. En parfait sportif il ne broncha pas une seule fois et lorsque nous fûmes enfin arrivé au sommet il me déposa délicatement sur le sol, je ne pus que contemplé le paysage d'ici la vue était tous simplement splendide . « C'est magnifique Ben, merci de m'avoir emmener ici . » Je fis alors quelques photos avant que ma cheville ne me ramène à la réalité et que je ne sois obligé de rester tranquille.
Benjamin O'ConnelJE SUIS À PROVIDENCE
avatar
JE SUIS À PROVIDENCE
je suis à Providence depuis le : 17/04/2018 et j'ai rendu : 463
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: (Ben&Eleana) Remember when our love was precious   Ven 15 Juin - 23:57

Remember when our love was precious ft @Eleana Austins

Peut-être qu’on est des âmes sœurs ou peut-être qu’on est juste amis. J’aime pas ce qui est formel, ça tue les mystères. T’es belle, t’as des ailes, légère comme l’air

Laisser le temps passer, le temps de deux ou trois années. Laisser ce dernier diluer les sentiments que vous aviez un jour partagé. Puis rejouer les vieilles habitudes, les vieilles conversations pour vous rendre compte que peut-être, ceux-ci ne s’étaient pas dissipés. Il restait, enfouies, quelques questions non réglées. Et pire encore, vous rendre à l’évidence que vous étiez bien, là, ensemble. À parler de tout et de rien. Et tu te souvenais de sa légendaire maladresse. Parce qu’un jour, c’était celle-ci qui vous avait mis sur le chemin de l’un et de l’autre. Puis, tu ne pouvais t’empêcher de sourire à ce souvenir. Sourire à ces paroles. « Tu vois, je serais pourtant près à parier que t'étais plus légère avant... » Tu renchéries pour la taquiner. Tu ne pensais en rien ce que tu disais. D’ailleurs, son poids tu ne t’en souvenais pas. Et te plaindre de ce dernier n’était pas ton intention puisqu’elle n’était pas lourde. Certes, tu devais forcer un peu plus des cuisses pour de propulser dans la pente ascendante du sentier, mais ça allait encore pour toi. « Ton plus grand charme, je confirme. » Tu ris à cette affirmation complice avec Eleana. Tu avais conservé son sourire en souvenir. Le revoir te faisait alors plaisir. Puis à la sentir si près de toi sur ton dos, tu t’étonnas à te demande pourquoi cette fille, tu l’avais laisser partir. Parce que peut-être tu étais trop fier à toujours vouloir dire non. Que toutes tes relations ne devaient pas être ainsi, car tu étais incapable de te donner autant. Par peur ou par choix, tu en venais à te poser la question aujourd’hui. « Raison de plus pour me tenir près de toi… Des plans que tu dévales la montagne en descendant! » Tu pouvais la sentir rire contre toi, mais cette proximité pourtant innocente et inoffensive te perturbait. Tu cherchais donc à te concentrer sur ton chemin, sur vos conversations, voire le paysage, mais cela t’était difficile. Et tu ne t’en sentie délivré que lorsque tu l’eus déposé sur un petit rocher enfin au sommet de la montagne. Et tu souris lorsqu’elle te remercia de l’avoir emmener ici, s’extasiant de la vue panoramique que vous aviez. « C’est Autumn qui m’a montré cet endroit. Mais je t’avouerais que la première fois qu’elle m’y a emmené, j’avais un peu trop fêté la veille… Je crois qu’elle m’a même traîné par moment. » Tu t’esclaffes, te remémorant ta meilleure amie qui s’était découragée par ton manque de forme ce jour-là. Tu l’avais ralenti avec ton sale mal de tête et à geindre comme une princesse. Tu avais pris le nécessaire dans ton sac après avoir examiner sa cheville. Il n’y avait rien de bien grave, mais si elle pouvait éviter de marcher trop longtemps, c’était tant mieux. Tu n’étais pas médecin, alors tu préférais qu’elle se ménage un minimum jusqu’à votre retour à Providence. Puis, pour l’aider, tu bandas sa cheville de sorte à la stabiliser. Tu étais un habitué de ce type de bandage vu ton expérience d’hockeyeur. « Voilà, ça devrait aider un peu. » Tu rangeas ce que tu avais sortie pour prendre les bouteilles d’eau de vos sacs. Tu lui tendis la sienne et tu bus dans la tienne avant de t’asseoir près d’elle. « Je ne m’en était pas vraiment rendu compte sur le moment, mais tu m’as manqué. J’avais presque oublié que à quel point j’étais bien en ta compagnie. » Tu étais sincère. Tu étais reconnaissant de pouvoir profiter de ce moment ensemble, comme dans le temps...


©crack in time
Eleana AustinsJE SUIS À PROVIDENCE
avatar
JE SUIS À PROVIDENCE
je suis à Providence depuis le : 07/04/2018 et j'ai rendu : 216
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: (Ben&Eleana) Remember when our love was precious   Sam 16 Juin - 18:25



Le choix le plus logique aurait été que je m'écarte de lui, que je fasse taire ce qui ne demandait qu'à être dit, depuis c'est deux ou trois années j'avais eu certes d'autres garçons dans ma vie par énormément non plus étant donné qu'il n'y avait eu que Milan et que je savais pertinemment que ce serait une relation sans fin heureuse dans le sens où lui était promis déjà à une personne et ce n'était pas moi . Mais personne n'avait su me rendre heureuse comme Ben l'a fait autrefois, on ne m'a jamais fait frissonner comme Ben le faisait et ne parle pas du reste à mes yeux personne ne l'a excellé. Je lui souris alors qu'il me taquine en ce qui concerne mon poids, je ne le prends pas mal loin de là car le connaissant je sais que c'est sans méchanceté aucunes qu'il me dit cela. « Aurais-tu une mémoire de poisson rouge ? » 
Remember when our love was precious
Feat Ben
Je lui fais une bise sur la joue, même si ma cheville me faisait mal cela ne m'empêchait pas de faire certaines choses. Comme à chaque fois ma maladresse m'avait permis de faire de belle rencontre mais les meilleurs rester tout de même celle de Nicholas, mon meilleur ami sans qui je ne me serais jamais autant amusé et il y a Ben qui m'a sauvé d'une honte certaine et qui m'a fait passer des moments tellement agréables que je n'en'ai oublié aucuns. À l'époque déjà, je nous croyais âmes sœurs et cela n'a guère changé avec le temps. Toujours aussi charmeur il ne me contredisait pas sur le fait que ma maladresse était l'un de mes plus grands charme « Si je ne te connaissais, je pourrais que tu essayes de me draguer.» Lui dis-je en riant. S'il savait à quel point ses mots pouvaient avoir un sens à mes yeux et mon cœur ne cessait de battre à tout rompre je me disais que j'aurais vraiment aimé que lui et moi soyons toujours ensemble, enfin je ne sais pas toutes mes idées se chambouler dans ma tête. « Fais attention je risquerais de te prendre au mot et je pourrais vouloir te garder près de moi jusqu'à la fin de tes jours. » Je me mis à sourire, il était tellement facile avec lui d'être simplement moi . Je l'écoute alors me racontait comment il a découvert cet endroit, grâce à notre amie commune Autumn et je ne pus m'empêcher de rire franchement quand il annonça l'état dans lequel il était ce jour-là. « J'imagine assez bien la scène Autumn entrain de te traîner, cela devait juste être marrant à regarder dommage que ce jour-là je n'ai pas été présente pour voir cela. » Assise me fit un bien fou et Ben prit soin de vérifier l'état de ma cheville avec une extrême tendresse, il y fit un bandage . Je le remerciai d'un sourire et il prit place à mes côtés en me tendant ma bouteille d'eau, boire me faisait du bien et j'aurais bu quelques secondes plus tard et j'aurais pu tout recracher, il n'était vraiment pas loin de me faire craquer, à croire qu'il lisait dans mes pensées. « Toi aussi Ben, tu m'as vraiment manqué à un point que tu ne peux imaginer. » Je baisse les yeux essayant de cacher mes joues rosit par ce que je venais de lui avouer.  
Benjamin O'ConnelJE SUIS À PROVIDENCE
avatar
JE SUIS À PROVIDENCE
je suis à Providence depuis le : 17/04/2018 et j'ai rendu : 463
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: (Ben&Eleana) Remember when our love was precious   Mar 19 Juin - 21:06

Remember when our love was precious ft @Eleana Austins

Peut-être qu’on est des âmes sœurs ou peut-être qu’on est juste amis. J’aime pas ce qui est formel, ça tue les mystères. T’es belle, t’as des ailes, légère comme l’air

« Elle voulait me tuer. J’étais trop lent à son goût. J’étais certain qu’elle allait me pousser en bas de la falaise, question que je redescende plus vite… » Tu te mis à rire en faisant allusion à ta meilleure amie, Autumn, qui n’avait pas eu suffisamment de patiente pour endurer l’épave que tu avais été ce jour-là. Vous en riez aujourd’hui, mais tu avais bien cru que tu allais y passer… Mort d’épuisement ou mort jeté de la falaise par Autumn. Parce qu’elle pouvait avoir son sale caractère, étant tête dure de nature. Ces deux options t’avaient en effet provoqué un certain stress chez toi sur le coup, mais tu t’en étais sortie en vie. Tu te tournas alors vers Eleana, lui souriant toujours. Tu ne pouvais faire autrement lorsque tu croisais son regard. Ressasser les souvenirs, ce n’était habituellement pas dans tes habitudes. Cependant, lorsque tout était réunis, soit les circonstances, le moment, sa personne, tu ne pouvais faire autrement que de te remémorer ces vieux souvenirs. Tu en gardais pour la majorité que des très bons, ayant oublié volontairement les plus difficiles. Et puis, ces derniers, c’était probablement toi qui les avaient créés par ta maladresse et ton incapacité à t’engager pleinement. Malheureusement, cela n’avait toujours pas changé. Tu avais cette idée qui peut-être germait dans ton esprit, mais tu étais incapable de pleinement te lancer. Tu avais peur de te projeter dans le futur, peur de t’ancrer à terre, peur de blesser comme si cela n’était que simple fatalité. C’était pour cela que tu l’avais quitté… Et encore, tu avais de la difficulté à pleinement te rappeler de la raison que tu avais bien pu lui donner. C’était d’ailleurs ces mêmes raisons que tu ne parvenais pas à faire un bout de chemin avec les autres filles. Tu te freinais toi-même et tu les blessais malgré toi. Parce qu’au final, t’étais encore qu’un gamin. Aujourd’hui, Eleana ne t’en voulait pas… Parce qu’elle était beaucoup plus mûre que toi. Elle l’avait toujours été. Et tu remarques alors le rose sur ses joues et tu souries davantage. Tu gardes néanmoins le silence, ne cherchant pas à amplifier sa gêne. Tu trouves néanmoins cela mignon. Et le fait que cette gêne semble toujours exister entre vous t’amuse. « Je présume que je n’ai pas été aussi salaud comme j’ai voulu m’en convaincre, si je t’ai manqué autant. » Tu t’étires, les bras au ciel, avant de te laisser retomber derrière contre le rocher, allongé sur ce dernier. Tu faisais allusion à comment tu l’avais quitté, de ta grande maladresse, cherchant les bons mots pour le faire… Donner des raisons que tu ne saisissais pas toi-même à l’époque. « J’ai été con… et je m’en excuse. » Tu soupires, mais tu ne renchéries pas davantage sur le sujet. Tu préfères laisser couler, parce que vous êtes toujours en bons termes et que vous êtes bien ici, au sommet de cette montagne. Sans tracas, aucun souci. Aucune rancune. C’était tout ce qui comptait pour toi.


©crack in time
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: (Ben&Eleana) Remember when our love was precious   

 
(Ben&Eleana) Remember when our love was precious
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» .:' A love to remember... ':. ~ {PV R'hapsody}
» Absolarion Love.
» Love me now or hate me forever!
» « CENTRAL PARK » New York i love you .
» Love et Story

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ever true to Brown !  :: YOUR STORY ISN'T OVER :: RPS TOUJOURS EN COURS-
Sauter vers:  
LES TOP-SITES


CONTACTER LE STAFF