AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 EVENT - MARCHE DES FIERTÉS

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
SaeHyun ParkJE SUIS À PROVIDENCE
avatar
JE SUIS À PROVIDENCE
je suis à Providence depuis le : 18/05/2018 et j'ai rendu : 75
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: EVENT - MARCHE DES FIERTÉS    Mar 12 Juin - 3:01

Il n’attendit pas la réponse de la présidente Goddard à sa salutation. Dès lors qu’Adan parlait tous ses sens se consacraient à lui. Pourtant ce qui s’échappa de ses douces lèvres ne ressemblait en rien à un compliment, pire, le rendit confus. Ah bon ce n’était pas une tradition ancestrale ? Il s’était trompé ? Le coréen n’eut pas le loisir de se sentir gêné, autant par sa méprise que par son geste, car Adan s’était lui aussi essayé aux baisers de la pride. Celui de l’américain lui parut d’ailleurs très différent, plus doux, plus sincère, contrairement au sien qui n’avait été que le fruit d’une incompréhension culturelle et d’une naïve spontanéité.
Et même après s’être éloignés de quelques centimètres, sa poitrine vibrait toujours d’une profonde surprise. Il lui sembla avoir aimé leur second échange, plus que le premier, et ses iris noisette plongèrent dans leurs homologues plus clairs afin d’y déceler la réponse à ce mystère. Presque à regret Sae écourta finalement le jeu de regard silencieux et rentrouvrit les lèvres pour murmurer un début de question:

- Si tous les américains ne le font pas, pourquoi est-ce que tu.. ?

Là encore il n’eut pas le temps d’obtenir une réponse convenable. Une urgence se déclara sans prévenir, brisant l’euphorie de la pride par la gravité qu’elle fit naître dans les traits de son ami.

« Sae, ton cousin »
« OXLÈNE »

Des cris qu’il ne comprit pas de suite, un peu trop sonné par ce qu’il venait de se passer avec Adan. C’est l’étreinte de sa main qui le sortit de sa torpeur mais pas assez reconnaissant, il le serait après, le brun s’en dégagea pour rejoindre plus vite le trio devant eux.
En quelques secondes la raison qui faisait naître ses battements de cœur affolés avait changé, les émois de ce baiser devinrent bien fades en comparaison à la tension qui résidait en lui. L’inconfort de son angoisse amorça un début de chagrin qui prit tout sons sens lorsque son regard se posa sur Oxlène.

Un frisson d’horreur électrisa son corps entier. Il revit la chute de son père, l’irréalisme de la scène, les mouvements flous qui l’avaient propulsé à ses côtés pour recueillir son corps immobile. Ses larmes qui avaient souillé le visage paternel, dont les traits tirés semblaient scellés par une main implacable. Et ce gouffre qu’entraîne la perte d’un être cher, les bruits anodins que l’on ne remarque qu’en l’absence de celui qui les crée, échangés par des pleurs que l’on étouffe dans un oreiller et cette main triste que l’on dépose sur le front endormi de ceux qu’il nous reste.
Si la mort fulgurante de Park Seung toucha sa famille en un après-midi ensoleillé, c’est l’hiver qui s’installa dans le foyer sans toit, dont les murs maternels ne pouvaient protéger à eux seuls les rires d’un enfant unique. Alors pour ne pas éroder le courage apparent de sa mère, SaeHyun n’avait plus pleuré, enfouissant les fragments de sa souffrance dans un repli de son cœur.

Mais tout glissa hors de la forteresse qu’il s’était construit jusqu’alors, et les larmes accumulées qu’il n’avait pas osé verser dévalèrent abondamment ses joues.
Il cria le prénom de son cousin avec une puissance déchirante qu’il ne se connaissait pas, plus depuis qu’il avait hurlé celui de son père. Et la peur irascible que se rejoue le même destin, qu’un avc ne frappe aussi Oxlène, qu’il doive dire au revoir à un autre membre de sa famille, le firent se jeter aux pieds de Max, à proximité de sa jeune cousine dont il ne comprenait que trop bien la douleur. Le coréen l’entendit vaguement accuser le meilleur ami mais lui ne se préoccupait que de l’état de ce cousin, petit-frère qu’il aurait pu avoir.
Puis Billy, que la lucidité ne semblait jamais quitter, évoqua un état bien moins catastrophique qu’il n’avait imaginé. Tiens c’est vrai, ça. D’ailleurs à bien y regarder Oxlène avait l’air plus ou moins vif mais certainement pas mort. Ne venait-il pas de mouvoir ses paupières ?
Un poids immense quitta son dos voûté par la peur et l’étudiant se releva lentement en remerciant Dieu, ou qu’importe l’entité, de ne pas lui avoir retiré une autre personne à aimer.
Ils devaient avoir l’air idiots, les Park, à pleurer pour un simple évanouissement.

SaeHyun laissa le soin à la petite-sœur, l’amie, et le confident de ranimer l’inconscient, et chercha du regard Adan. Les pans de son t-shirt lui permirent de sécher les dernières gouttelettes qui perlaient de ses yeux gonflés.

- Je te dois des excuses, je t’ai abandonné pendant un moment, parvint-il à articuler malgré l'embarras qui reprenait le-dessus après s'être donné en spectacle.

Adan Rogers-MorrisJE SUIS À SINGAPOUR
avatar
JE SUIS À SINGAPOUR
je suis à Providence depuis le : 08/04/2018 et j'ai rendu : 1119
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: EVENT - MARCHE DES FIERTÉS    Mer 13 Juin - 0:36

Marche des Fiertés ※※※ Sa question qui résonnait, encore et encore. Ah oui, pourquoi l’as-tu fait au juste ? Pour vérifier que tout ce que tu ressentais, la nuit venue, était bien réelle ? Tu avais entendu quelques conversations, écoutés certains podcasts et même lu des articles. Rien avait réussi à répondre à tes questionnements. Et finalement, ces baisers n’avaient fait qu’empirer les incompréhensions que tu ressentais. Ce baiser, si intense et doux à la fois. C’était bien plus qu’un baiser à la volée comme certains avaient pu faire en ce jour de fête. Tu ne lui répondis pas, par honte, par inquiétude. Ta main qui tentait de ramener Sae à la réalité. Mais c’était trop tard, déjà tu le voyais courir rejoindre un cousin aimé. Des peurs qui se partageaient avec les pleurs d’une certaine autre Park. Ses pleurs, qui te brisaient le cœur. Première fois que tu la revoyais depuis vos adieux. Tu te demandais un instant comment tu avais pu trouver la force, ou la lâcheté, de la quitter. Un mouvement de tête, le corps qui n’avançait plus. Dépassé par les autres manifestants. Vous étiez à quelques mètres du cortège déjà. Quelques secondes et tout se terminerait. Tout, même Sae qui revenait quand même à toi. Le visage qui annonçait des doutes. Le mot abandon qui résonnait encore en toi. Ce mot bien trop familier à ton goût. Et dans un élan de sensibilité, et dans un dernier regard en direction de Nyla tu t’accrochas au corps de Sae. Les bras qui l’entouraient. Les lèvres qui effleuraient son cou. « Ne m’abandonne jamais » que tu suppliais presque. Jour de fête dont tu n’arrivais à intégrer les coutumes. Ce n’était ni danse ni chant que tu tentais d’assimiler, mais émotions et prises de conscience. « Je suis pas un très bon modèle, désolée » que tu terminais, serrant un peu plus l’étreinte. Tu savais bien que tu n’étais à la hauteur des fantasmes outre-mer de l’asiatique.

Ayala Al ShakirJE SUIS À PROVIDENCE
avatar
JE SUIS À PROVIDENCE
je suis à Providence depuis le : 03/06/2018 et j'ai rendu : 74
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: EVENT - MARCHE DES FIERTÉS    Mer 13 Juin - 16:00

A winner is a dreamer who never gives up
The Pride
Marche des fiertés. Le monde a des sentiments, le monde a des émotions, le monde vit, le monde respire, le monde meurt. Mon monde est tien. Mon monde est mien.
L’être humain. Un corps. Des mains. Des bras. Des yeux. Des jambes. Des pieds. Des cheveux. Une âme. Un cœur.
L’Homme naît puis meurt. Certains appellent le temps d'attente entre le début et la fin, la vie. Plus ou moins rythmé, plus ou moins joyeuse. La vie est belle. Tellement belle qu'on veut la plupart que le soleil ne se couche jamais et que la nuit ne soit qu'un mythe inventé pour faire peur aux enfants qui hurlent dans les avions de longue durée. Au contraire d'autres tomber amoureux de la mort, qui n'attendent qu'une fois, enfin la rejoindre.
On tombe amoureux de la mort. On tombe amoureux de la vie. On tombe amoureux de toi.
Pour Ayala, l'amour n'a pas d'apparence, c'est un sentiment plus fort qu'un simple corps aux longs cheveux blonds, que des très beaux abdominaux. Ayala aime son pays. C'est de l'amour. Un amour particulier. Ayala aime une âme aussi. Elle aurait pu aimer une autre mais ce n'est pas le cas. Un amour sans doute impossible puisque cette âme est avec une autre. L'enfant des sables n'a rien d'autre que ses larmes chaudes coulant sur ses douces joues pour compagnie. Mais la vie doit continuer son chemin vers la mort, l’Égyptienne la suit par la main. Un sourire pour masquer la douleur de la brune, elle n'est pas la seule à souffrir d'amour.
Des êtres humains doivent se battre pour leur amour. Former les bataillons. Elle les a déjà rejoint. Sa chevelure attachés en deux nattes collées sur son crane, ses joues colorées au charme d'un arc-en-ciel , ses petites mains tenant une petite pancarte Bitch, love is love., Ayala cherche du regard quelqu'un qu'elle connaît. Toujours en retard. Toujours la dernière arrivée. Mais il vaut mieux tard que jamais.
Le temps passe lentement avant de voir Lolita, seulement elle. La Al Shakir allait la saluer d'un coucou ajouté d'un sourire avant de remarquer des larmes sur le visage de la Osborn. Elle ne réfléchit pas, elle fonce la voir. La jeune et jolie blonde ne veut sans doute pas la voir mais elle y va quand même. Les larmes sont un torrent destructeur qui emmène très loin une âme perdue, trop loin. Elle déploie ses ailes, Ayala, avant que Lolita finisse noyer dans l'eau. Lolita ! Lolita ! Attend moi s'il te plait ! Comme une sirène, elle chante de sa voix, espérant que la jeune américaine  écoute le chant de l’égyptienne, qui plonge dans les vagues et la tempête.

@Lolita Osborn
BY CΔLΙGULΔ ☾
SaeHyun ParkJE SUIS À PROVIDENCE
avatar
JE SUIS À PROVIDENCE
je suis à Providence depuis le : 18/05/2018 et j'ai rendu : 75
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: EVENT - MARCHE DES FIERTÉS    Mer 13 Juin - 22:49

I need you now, hold me tight
(musique d'ambiance posey)


Parce qu’il ne s’y attendait pas, SaeHyun se figea lorsqu’Adan l’enlaça. Lorsqu’enfin il comprit que c’était davantage pour se consoler lui-même, le jeune Goddard lui rendit son étreinte avec bienveillance. Leurs bras restèrent emmêlés un moment, juste assez pour qu’eux deux puissent se ressourcer dans cet échange salvateur mais sans pousser l’intimité trop loin et les gêner par la suite.
Puis il se détacha de ce corps qui lui semblait bien frêle en cet instant, ne pouvant retenir un petit rire amusé qui effaça les dernières traces de son chagrin d’avant.

- Pardon, c’est ma faute, je n’aurais pas du employer ce terme. Ne pleure pas toi aussi !

A titre personnel il trouvait que le sourire, autant sur ses lèvres que dans son regard, lui seyait bien davantage.

- Un jour quelqu’un m’a appris que le mot « jamais » conduisait à une fin, mais que son contraire, « toujours » s’ouvrait davantage aux possibilités de l’univers.

Le coréen attrapa la main qu’il avait auparavant lâchée, ce qu’il regrettait au vu de la détresse de l’américain, avant de la positionner sur le cœur de son ami.

- Alors plutôt que te promettre que je ne t’abandonnerai jamais, je préfère te dire que je serai à tes côtés ici. Toujours. Même si l’on s’oublie ou se perd de vue, tu emporteras un fragment de mon être avec toi. C’est ça les amis.

Il lui offrit un sourire encourageant car il parlait en connaissance de cause. Plutôt que s’accrocher à la perte de son père, Sae avait choisi d’avancer en plaçant espoir et amour paternels en son fort intérieur. Et surtout, il avait pu compter sur la présence de ceux qui l'entouraient. Craindre d'être abandonné nous empêche de voir l'essentiel qui se trouve à notre portée, trop occupés à retenir ceux qui ne désirent s'éloigner. Adan ne devait plus redouter la solitude, il possédait bien plus d'alliés qu'il n'oserait le penser. Et parmi eux, SaeHyun.

La pride touchant à sa fin, il récupéra cette main d’homme perdu pour l’inviter à le suivre. Le trio d'amis devrait s'en sortir sans problème, désormais rejoint par la personne de confiance qu'était Nyla, Sae pouvait bien s'esquiver maintenant. Car seules demeuraient les inquiétudes d'un Adan fragilisé que le brun souhaitait au plus vite apaiser.

- Je trouve que tu es justement un bon mentor. Mais de temps en temps je peux aussi t’apprendre quelques trucs, pas vrai ? Allez viens, on va aller se rafraîchir dans un café pour ne pas nous évanouir à notre tour.


Lolita OsbornJE SUIS À SINGAPOUR
avatar
JE SUIS À SINGAPOUR
je suis à Providence depuis le : 26/04/2018 et j'ai rendu : 195
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: EVENT - MARCHE DES FIERTÉS    Lun 25 Juin - 19:23

Marche des Fiertés ※※※ Les gens se bousculent, ils montrent leurs joies sans faire attention à la peine des autres car aujourd’hui est un jour de fête, un jour mémorable, la marche des fiertés. Toutes les oppressions du quotidien, toutes les persécutions historiques, ils les piétinaient, ils affirmaient leurs natures sans jamais reculer car ils n’avaient plus peur de montrer qui ils étaient vraiment. Et au milieu de ce déchaînement de joie, l’âme en peine de Lolita survivait avec un sourire en carton. La ruelle calme n’était plus très loin, il ne lui fallait que quelques pas pour l’atteindre, pour se réfugier dans sa peine. La princesse n’appelait pas à l’aide, elle s’en sortirait en versant quelques larmes dans l’ombre, sans jamais détruire les illusions de son peuple. Mais les actes héroïques de ce genre ne se font jamais sans un obstacle et celui de Lolita portait le beau prénom d’Ayala. Créature enchanteresse avec qui elle avait toujours eut ce lien étroit, chaleureux. Déesse du Soleil qui accompagnait ce mouvement coloré tout autour d’elles. Lolita, elle appréciait la présence de cette Al Shakir. Les différents qu’avaient les deux familles ne les atteignaient pas, tout autant que le passé amoureux de la tigresse si précieuse à son coeur. Alors la blonde ravala ses larmes encore absentes, elle afficha son plus beau sourire car c’est comme ça qu’elle avait été élevée, après tout. Toujours montré le meilleur de soi-même, toujours préservé cette image qui lui collait à la peau. Ce n’était pas le moment, ni le lieu pour craquer. Lolita, elle avait beau avoir le coeur brisé, elle avait encore sa dignité. Les couleurs sur ses joues ne sont pas encore totalement effacé, l’eau salé ne semble jamais avoir coulé. “Ayala ! Désolé, j’allais partir, il y a beaucoup plus de monde que je ne l’aurais cru, haha !”. Rire cristallin qui cache toute son amertume. Le monde ne l’avait jamais dérangé, mais la seule personne qu’elle avait envie de voir refusait sa présence, rendant la foule plus insupportable que d’ordinaire. Caresse amicale sur l’épaule, la Osborn ne prend pas tout de suite la fuite. “Alors, comment tu trouves la Pride ? Tu t’amuses bien ?”. Rictus charmant qui orne son visage, les morceaux de son coeur sont restés collés sous les chaussures de la dernière Al Shakir. Lolita, si ce n’était pas Ayala, elle ne se serait pas retournée. Mais des amies comme l’égyptienne, elle en avait peu, elle savait les chérir et leur donner l’importance qu’ils méritaient. Si l’américaine faisait comme si de rien n’était, ce serait la première à venir pleurer sur le lit d’Ayala.


(a) blue moon
@"Alaya Al Shakir"
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: EVENT - MARCHE DES FIERTÉS    

 
EVENT - MARCHE DES FIERTÉS
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Questions sur l'integration d'Haiti au marche de la CARICOM
» Haiti en marche - Haitiens, partout fuir la misere!
» Haiti en Marche: Haiti entre la Chine et Taiwan
» Haiti en Marche: Haiti et neo-liberalisme
» Haiti en Marche - Présidentielles 2010: sont-ce les premières escarmouches?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ever true to Brown !  :: YOUR STORY ISN'T OVER :: RPS TOUJOURS EN COURS-
Sauter vers:  
LES TOP-SITES


CONTACTER LE STAFF