AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Perks of Being a Wallflower {Oxilly}

Aller en bas 
Oxlene Bae ParkJE SUIS À PROVIDENCE
avatar
JE SUIS À PROVIDENCE
je suis à Providence depuis le : 10/04/2018 et j'ai rendu : 553
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Perks of Being a Wallflower {Oxilly}   Sam 19 Mai - 13:54

perks of being a wallflower // @billy osborn & ox













Y’avait des jours où tu comprenais pas les malaises. Tenir la chandelle, ça te dérangeait pas. Interrompre une conversation sérieuse, non plus. Surprendre des gens en plein acte, ça t’laissait perplexe. Du coup, quand Max t’a viré d’la piaule parce qu’une meuf devait venir, t’as pas tout de suite compris. “Elle va jouer à Batman Lego avec nous ?” que t’avais dit. Quelle insouciance. C’était pas le joker en plastique qu’il allait démonter, mon cher Oxy. Du coup, t’étais sorti en traînant des pieds pour aller te cacher dans la cuisine des Goddard. Y’avait personne et toi, t’avais une quête à accomplir. T’étais pas bon en cuisine mais y’avait un truc que tu réussissais à chaque fois : Le space cake. Oh oui, les mecs en étaient dingues, les filles les avalaient comme des pilules du lendemain, en plus, ça t’emmenait super loin et ça fondait dans la bouche. T’en fais une bonne fournée, coupée en quartier, dans un tupperware, fourrée dans ton sac, fermeture éclair, c’est plié, on en parle plus. Bon, au moins, t’avais réussi à pas oublier ce qu’on t’avait demandé. Fallait dire que dès que ça touchait à la bouffe, tout de suite, c’était plus intéressant. T’aurais jamais fait d’effort avec Ophélia si y’avait pas eut de nourriture à la clef. Les mecs, ils te comprenaient pas sur ce point-là. Mais bon, c’était pas de ta faute si t’avais un sens des priorités différent des autres. Pour toi, une meuf, elle devait pas forcément être super jolie, super bien gaulée, ce genre de conneries. Tu pouvais bien en baiser des comme ça, mais franchement, c’était rare quand tu te souvenais de leurs prénoms le lendemain. Une nana, si elle veut ton attention, elle a pas à faire grand chose. Elle reste près de toi, elle patiente, elle bouffe de la pizza et elle parle de DC. C’est pas compliqué, si ? En attendant, t’es parti chercher ton portable en te disant que Max avait fini sa petite sauterie mais la chaussette sur la poignée de la  porte te faisait un bon fuck. T’as cru que t’allais pouvoir interrompre une baise comme ça, sans impunité ? Bon, pas grave, Max était occupé avec sa queue, t’allais voir la femme de ta vie qui elle, n’avait pas de bite à fourrer n’importe où. Et tu ne parles pas de Sun qui doit probablement bosser -et tu sais qu’il faut jamais déranger Nyla quand elle travaille, c’est la règle- mais bien de Billy Osborn, ta Starfire préférée. T’as pas trainé, t’es déjà devant sa chambre à gratter la porte comme un chat errant. “Billyyyy, je m’ennuie, t’es là ? Billyyyyy.”. En fait, les gens font bien de pas être potes avec toi vu comment tu peux être chiant et collant une fois que t’es attaché à certaines personnes. “Billy, viens on joue à Lego Batman, j’te laisserais prendre Batman cette fois, j’te jure.”. Ouais, enfin, ça, c’était pas sûre. Fallait pas pousser, hein.
Billy OsbornJE SUIS À SINGAPOUR
avatar
JE SUIS À SINGAPOUR
je suis à Providence depuis le : 05/04/2018 et j'ai rendu : 708
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Perks of Being a Wallflower {Oxilly}   Mar 22 Mai - 15:52

Vous savez ce moment de contemplation gênant durant lequel vous êtes allongés sur le sol en train de contempler le plafond ou plutôt le désastre que semble être l’existence même de l’humanité? Le parquet était pas confortable, il l’avait jamais été mais les couvertures étaient trop chaudes et elle aurait fini par s’endormir, alors Billy avait préféré s’échouer là. Son index tapotait gentiment le bas de son ventre, elle était en train de renchérir sur le pour et le contre et le tout et le rien, une de ces discussions qu’on n’arrive à avoir qu’avec soi, et puis soudain la porte s’éveilla, et elle avait la voix d’Oxlene Bae Park, avec un semblant d’impatience et de désespoir, Billy s’appuyait sur ses deux coudes en sortant de son micro-monde où rien ne peut l’atteindre, ni garçons imbibés d’alcools, ni filles souriant sous les larmes, elle était seule, seule, c’était bien. Et peut être qu’à partir de là, elle serait seule avec la porte. « Mais de quoi tu parles? »

Elle avait bondi sur ses deux jambes, attrapé le jean traînant sur la chaise de son bureau et réussi à sauter dedans avant d’ouvrir à la créature en détresse dont les plaintes résonnaient maintenant dans le dortoir, Billy tira sur la poignée avant de tirer sur son jean pour qu’il remonte contre ses fesses. « On sait très bien que personne d’autre quoi toi prend Bruce, Ox. »

Billy dévisagea le coréen, elle se surprit à reconnaître l’expression sur son visage, quoiqu’elle n’arrivait pas à dire s’il était sous l’influence d’un quelconque psychotique et elle ne se risquerait pas à lui demander de réciter l’alphabet à l’envers de toute façon. Il y avait quelque chose de rassurant dans la présence du rouge, qui semblait non pas lui hurler de retourner à sa solitude mais de s’installer dans le confort qu’amenait avec lui Park. « Max est pas avec toi? » En posant la question, elle avait regardé par dessus l’épaule d’Oxlene, par réflexe.
Oxlene Bae ParkJE SUIS À PROVIDENCE
avatar
JE SUIS À PROVIDENCE
je suis à Providence depuis le : 10/04/2018 et j'ai rendu : 553
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Perks of Being a Wallflower {Oxilly}   Mar 22 Mai - 17:27

perks of being a wallflower // @billy osborn & ox













T’entends la voix de Billy à travers la porte, tu plisses les yeux. Ouais, bon, c’est vrai que tu prenais tout le temps Batman et que tu laissais jamais personne tenter sa chance avec le chevalier noir. Ça prouve que Billy te connait bien, au moins. Ou alors que t’es super prévisible ? A toi de voir, Ox, à toi de voir. Après tout, à force, tes habitudes, c’était toujours les mêmes. T’achetais toujours les bonbons haribo banane parce que tu trouvais qu’ils ressemblaient à des batrangs. La salle de bain des rouges ressemblaient aux vestiaires de My Little Pony après tes colorations farfelues. Tu ne buvais pas de café parce que Senséo n’était rien face à Chocapic. Les comics, les jeux vidéos, les mangas et la weed te pompaient les trois quarts de ton budget. C’est comme ça. T’étais le gars qu’on retrouvait à 3h du mat avec une casserole sur la tête à chanter le générique de Batman sur ton skate. T’étais un peu perché, un peu bizarre, un peu ailleurs, un peu hors de ce monde mais au bout d’un moment, tes réactions, tes goûts, tes envies, tout ça, ça s’comptait sur les doigts d’une main. Mais le plus important, c’est que des gens comme Billy, qui étaient précieux, s’en souviennent. T’entres dans la chambre de la rouge, tu t’poses par terre, le sac entre les genoux. “Max ? Non, il pratique le sexe avec une meuf dans la chambre, j’crois. Du coup, il m’a chassé, ce con. Mais t’inquiète, j’ai quand même embarqué le jeu avec moi.” Que tu dis en ouvrant ton sac pour sortir la jaquette. Y’avait des moments où tu bénissais l’handicap que reniait ton daron. Après tout, il suffisait d’une seconde pour que tu penses à autre chose. Comme si ton cerveau était une grosse boule à neige qu’un gamin s’amusait à secouer toutes les deux secondes. Tu laisses ton sac ouvert dans un coin pour ramper jusqu’à la console de la Osborn. Alors que tu mets le jeu en route, tu lèves les yeux vers Billy. “Du coup, je peux prendre Batman, ça veut dire ?” que tu dis, avec un sourire de gamin. Difficile de croire que t’arrivais à pécho des meufs en soirée dont tu te souvenais même pas du prénoms. Encore plus difficile de croire que t’étais sorti avec la coloc de Billy, une meuf comme Vénus. Et tu pensais même pas à Rebecca Parker, dont tu replaçais même pas le prénom, de toutes façons. Tes yeux se reposent sur l’écran, tes pouces glissent sur la manette. “J’crois que j’ai des chips barbecue dans mon sac, tu peux vérifier, please ?”. Mais Ox, t’oublies pas un truc, là ? Non. Ouais, t’as raison, fais comme si de rien n’était. Avec un peu de chance, Billy va pouvoir goûter à l’extase made in Park.
Billy OsbornJE SUIS À SINGAPOUR
avatar
JE SUIS À SINGAPOUR
je suis à Providence depuis le : 05/04/2018 et j'ai rendu : 708
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Perks of Being a Wallflower {Oxilly}   Mer 23 Mai - 1:44

« T’as bien fait parce que si je touche à ses sauvegardes Cesar m’assassine, quoiqu’il a déjà envie de le faire, j’vois pas ce que ça changerait. » Le truc c’est qu’Oxlene était capable de s’installer dans un coin de la chambre pour jouer à DBZ en tentant de couvrir les gémissements de ceux qui s’adonnent à une activité physique régulière avec les cris pré-enregistrés de Bulma et Son Goku. Billy parfois avait peur de le perdre sans que pour autant il se volatilise physiquement, il avait un talent assez incroyable pour le détachement qui la rendait parfois jalouse, parce que s’attacher à une phrase, un événement était dans sa nature, et Oxlene était doué pour ne rien faire, ce qui était remarquable. Ils s’étalaient tous les deux dans une espèce de flemme monumentale qui les avais attrapés dans une prise d’otages rocambolesque, elle le foudroya du regard comme s’il avait perpétré un meurtre en lui demandant de trouver la bouffe en plein milieu de la partie et elle balança d’une main le paquet de chips entre eux deux avant d’effectuer un roulé-boulé entre les pièces de lego qui clignotaient à l’écran, sa main encore perdue dans le sac, elle agrippa ce qui ressemblait à une boîte qu’elle ouvrit en gardant les yeux sur la batlegobile, Billy savourait le brownie en n’y manquant pas de laisser des miettes un peu partout, elle voulait ne penser à rien d’autre sinon Arkham City et la tronche carrée du Pingouin. « T’sais que tu gagneras pas dans tous les cas. »

Mais en grimpant sur les buildings, elle avait encore sa discussion avec Cesar en tête au téléphone, elle l’entendait crier, ça résonnait dans son esprit déjà en vrac, et parfois elle tournait la tête pour voir Oxlene tout-sourire, ça la sortait de la boucle infernale, elle se mettait à glousser parce que son personnage avait sauté à l’autre bout de la map, et quoi de mieux pour se vider la tête qu’une bonne part de gâteau. Elle serait pas de ces mères qui disent à leur gosse, si t’es triste au lieu de ta gaver, bois de l’eau!
Oxlene Bae ParkJE SUIS À PROVIDENCE
avatar
JE SUIS À PROVIDENCE
je suis à Providence depuis le : 10/04/2018 et j'ai rendu : 553
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Perks of Being a Wallflower {Oxilly}   Mer 23 Mai - 19:38

perks of being a wallflower // @billy osborn & ox













Batman se mouvait dans une danse robotique, cubique, la musique entraînante résonnait dans ta tête. Les yeux bridés collés à l’écran, les oreilles distraites, tu entends quand même les paroles de Billy. “Hum ? Y’avait pas une embrouille avec un chat ou je sais plus quoi ? Ca m’dépasse, ce genre de tr- Prends toi mon batrang dans la gueule !” Que tu balances en plein milieu de ta phrase à un petit sbire du Joker en 2D. T’étais peut être pas très concentré sur ce sujet mais c’était pas vraiment ta faute. T’aimais pas parler pour rien dire et, dans ce cas présent, tu pouvais pas vraiment la conseiller. Nyla et toi, vous vous disputiez pas souvent, ou en tous cas pas au stade de Cesar et Billy. Puis, fallait dire que même si t’étais du côté de Billy, tu pouvais pas t’empêcher de comprendre l’attitude du grand frère Osborn. Il voulait pas voir Billy souffrir, il l’exprimait peut être pas de la bonne façon. Toi, t’étais pas si différent. Tu voulais pas que Nyla souffre encore comme elle avait souffert il y a quelques années. Tu attrapes le paquet de chips sans lâcher l’écran. Deux, trois pétales huileuses qui se brisent dans ta bouche, goût artificiel savoureux, la cape du légo s’élève à chaque fois que Batman court. Le bruit du tupperware qui s’ouvre t’échappe, ton attention est dissipée entre le chevalier de la nuit, un souvenir de Nyla qui rit devant ta maladresse, le paquet de chips à côté de toi et cette idée qu’il faudrait peut être que tes cheveux retrouvent un noir corbeau qui t’allait plutôt bien, même si le châtain foncé était assez plaisant. Tes doigts quittent la manette pour s’aventurer aveuglément dans le plat de brownies. Une bouchée, deux bouchées, les miettes dégringolent du coin de tes lèvres. Ox, deux minutes, pause, stop, arrête tout. Alors que tu termines la première part, ça tilt enfin. Tes yeux se déposent sur Billy. Elle rit, la main dans la boîte. “Oh shit.”. Oh oui, t’as fait une sacrée connerie, là. Mais voir Billy aussi détendue, ça te fait glousser. “Billy ? Tout va bien ? Billy, t’as mangé mes brownies ?”. T’arrives pas à rester sérieux, tes phrases se saupoudrent de rires nerveux. Vous qui parliez de César tout à l’heure, s’il apprenait que t’avais donné de la drogue à sa soeur, t’étais définitivement mort. Bon, c’est clair que t’étais moins dans la merde que le gars qui l’avait pécho mais quand même. Tu poses la manette, temps mort. T’avais reproché à Max de trop charger ses joints du coup, t’avais fait un space cake super bien magique pour te venger. Tu t’remets à rire. “Oh, toi, dans quinze minutes, tu vas voir des licornes, je le sens.”. Reste sérieux, Ox. Trop tard, Billy a mangé ta surprise et maintenant, t’es juste curieux de voir comment tout ça va se terminer.
Billy OsbornJE SUIS À SINGAPOUR
avatar
JE SUIS À SINGAPOUR
je suis à Providence depuis le : 05/04/2018 et j'ai rendu : 708
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Perks of Being a Wallflower {Oxilly}   Jeu 24 Mai - 2:22

« T’insinues quoi là? » Scène coupée au montage, la caméra virevolte entre Billy et Oxlene, suit un véritable match de tennis entre les deux mais la blonde ne percute pas encore, elle engloutit une part du gâteau comme pour s’assurer la première place sur la ligne d’arrivée. Y a comme un rush fatal qui s’effectue entre le coréen et l’américaine, elle a du mal à assimiler ses regards, ses paroles, mais elle imagine que c’est de la provocation, ses sourcils se froncent pour avaler son sourire trop amical, trop suspect, elle doit montrer qui est le boss de la partie. « J’vais pas perdre je te dis. » La plupart des catastrophes impliquent un compte à rebours et pour une fois que Billy n’est pas une bombe, c’est Oxlene qui a les fils entre les mains, il va sans doute y emmêler ses doigts pour essayer de sortir son Alice moderne du trou géant dans lequel elle a été catapultée, qui sait peut-être qu’un « mange moi » ensorcelé s’était collé au tupperware, elle dégringolerait juste un peu plus vite que prévu.

Après un bon quart d’heure à se débattre contre un tas de legos lumineux, Billy finit par exploser de rire, subitement, elle a l’impression qu’un feu d’artifice a explosé dans son ventre et qu’elle va bientôt arrêter de fonctionner. « Ces brownies sont- EX-CEP-TIO-NNELS- JE M’EN REMETS PAS. » La manette fait des montagnes russes entre ses mains avant qu’elle ne lui échappe complètement et elle passe une main dans les cheveux d’Oxlene. « Tes cheveux sont super beaux, super doux, super beaux, super super doux et beaux. » 


Oxlene Bae ParkJE SUIS À PROVIDENCE
avatar
JE SUIS À PROVIDENCE
je suis à Providence depuis le : 10/04/2018 et j'ai rendu : 553
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Perks of Being a Wallflower {Oxilly}   Jeu 31 Mai - 1:48

perks of being a wallflower // @billy osborn & ox












Toi, t’avais l’habitude de perdre la notion de la réalité, la notion du temps, la notion de tout. Les choses bougeaient au ralenti, les gens parlaient plus lentement, les mains étaient plus douces, le toucher plus intense. A chaque fois que tu te défonçais, tu profitais de cette sensation, cette impression que ton corps ne t’appartenait plus, comme si tout se faisait tout seul sans que t’ais besoin de rester bloqué dans le torrent de tes pensées dispersées. Billy, ça doit être sa première fois, Billy, elle est aussi blanche que de la coke. Billy, elle perd la tête, Billy, elle a le rire qui résonne dans tes oreilles. “Billy, je crois que t’as mangé assez de brownies, maintenant.” T’es pas crédible, dans tes ordres, t’arrêtes pas de rire quand les yeux de la Osborn partent dans tous les sens. Alors tu prends le tuperware, tu le ranges pour limiter la casse. Mais Billy, elle entre en mode tactile, elle te touche, et ça te fait glousser. T’étais pas un gars qui prenait particulièrement soin de son apparence mais tes cheveux, c’était quelque chose. Si Nyla te surveillait pas, tu viderais les couleurs de l’arc-en-ciel entre tes mèches. Même si Batman avait des cheveux noirs intenses, fallait dire que le brun, le blond, le roux, le bleu, toutes les teintes possibles te plaisaient. T’essayais de rester soft, t’allais jamais très loin. Les doigts de Billy te caressaient, encore et encore et toi, tu la laissais faire. “Pas vrai ? T’as cru Batman il combattait le crime avec des fourches et des pellicules ?”. Que tu dis, avec fierté. Finalement, tu mets pause sur le jeu. Billy, elle est trop high pour jouer, elle est trop high pour se détacher de tes cheveux si parfaits. Et toi, tu peux pas t’empêcher de te foutre de sa gueule. Billy, la voix de la sagesse. Billy, la perfect girl avec sa queue de cheval impeccable. Elle avait enlevé son costume, elle se laissait envelopper par les pouvoirs du gâteau magique. Y'avait la musique du jeu qui tournait en boucle, et les doigts de la blonde s’enroulaient autour de tes mèches. Tu t’mets à bouger les épaules, la tête, le corps, t’es tout mou, t’es emporté par un son qui paraît loin. Tu finis par te lever en attrapant Billy par les hanches. “Viens, on dance. J’ai envie de danser. Max, il danse tout le temps, je sais pas comment il fait. T’as pas envie de danser, toi ? J’ai grave envie, moi.”. Tes pieds accompagnent les siens, ton vieux jean et ton t-shirt batman ont la dégaine d’un costard à trois mille boules et tu t’appuies un peu contre Billy. Tu faisais pas ça avec les filles parce que ça te mettait pas à l’aise. Mais avec la Osborn, c’était pas pareil. C’était comme une soeur, comme un doudou qui parle. C’est agréable, d’être avec elle, pas vrai Ox ? Putain, dire qu’elle est complètement défoncée.
Billy OsbornJE SUIS À SINGAPOUR
avatar
JE SUIS À SINGAPOUR
je suis à Providence depuis le : 05/04/2018 et j'ai rendu : 708
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Perks of Being a Wallflower {Oxilly}   Mar 5 Juin - 3:10

Billy quittait pas le monde réel. C’était d’y être tombée vite, violemment ça l’avait faite s’accrocher aux remparts humanisés, les regards des gens, l’effet que ça avait sur elle, l’image qu’on se faisait d’elle aussi, elle dévisageait les autres trop longtemps. On le lui disait souvent, c’était son manque d’échappatoire, oui, elle pouvait pas vraiment échapper, affronter du regard, voilà où était la solution. Est-ce-que c’était un tableau triste, du coup, qu’elle se détache de ce contact continu avec le monde, pour rire, parce qu’elle avait prit de la drogue sans le savoir? Si elle avait su elle aurait probablement parlé des effets de la marijuana, de son importance dans le traitement des personnes en fin de vie, Billy aurait trouvé quelque chose, elle trouvait toujours quelque chose. Mais là pas vraiment c’était un enchaînement de gloussements, babillages incontrôlés, ses joues devenaient roses, ses sourires prenaient les trois quarts de son visage.

« Si, si j’veux danser, j’te suis sur la lune! » Billy elle fait tourner Oxlene, elle l’emmène dans une danse qu’à pas de nom, qui s’emmêle, qui ensorcelle, des mains et des bras tordus, elle garde ce mécanisme  parfait par moments quand elle pose les deux mains sur ses épaules ou qu’elle saisit sa main gentiment, mais la justesse embrasse la maladresse par moments, elle ne sait plus trop sur quel pied danser. Alors Billy elle se met à faire une sorte de chorégraphie bizarre avec les bras en l’air et les doigts qui remuent elle dit: « ÇA FAIT COMME DES PALMIERS. » Et puis elle se secoue, elle poursuit: « J’FAIS LA DANSE DE LA PLUIE, LA DANSE DE LA PLUIE. » Y a ses jambes qui vont à droite, à gauche dans le souvenir d’une soirée un peu mouvementée, les paroles de chansons qui remontent en murmures, et puis elle s’arrête. « Tu crois que Cesar il m’en veut? » Elle va chercher l’élastique dans ses cheveux, le tire doucement. « Il m’en veut parce que je t’aime, Oxlene? »
Oxlene Bae ParkJE SUIS À PROVIDENCE
avatar
JE SUIS À PROVIDENCE
je suis à Providence depuis le : 10/04/2018 et j'ai rendu : 553
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Perks of Being a Wallflower {Oxilly}   Mer 13 Juin - 18:17

perks of being a wallflower // @billy osborn & ox












Tu savais pas où mettre tes pieds mais tes pieds savaient où se mettre. Ca se faisait tout seul, t’y pensais pas, les mains de Billy te font tourner, encore et encore et ta tête est déjà loin, à buter contre le plafond de la chambre. La musique pixelisée se déforme, t’as l’impression d’entendre que les rires de Billy et toi, ça sonne comme une mélodie entraînante, vos corps suivent en rythme. Billy, elle te fait tellement rire, ça fait vibrer ta gorge, tu balances tes bras comme elle. “Attends, A-ATTENDS REGARDE. hahaha danse égyptienne, PHARAON”. Tes bras se tordent, formes carrées, rectangulaires, silhouette géométrique, allure destructurée, t’arrêtes pas de gesticuler dans tous les sens en suivant la folie de Billy, en suivant ta folie, votre folie. Tu balances tes cheveux dans tous les sens, tu répètes des mouvements que t’as vu quand Max dansait dans la chambre, des trucs qui habitent ton corps, dont tu te rends pas compte. Et tout ça, ça t’fait rire. “Eh, eh, cactus, CACTUS, hahahaha”. Ca s’échauffe, ça se dépense et finalement, on revient au base, aux booms d’ado’, aux mains sur les épaules, aux danses circulaires. T’as fait trop d’effort, t’as le coeur qui bat trop vite, le souffle irrégulier, mais la voix de Billy, elle te calme, parce que c’est Billy, qu’elle est comme ça. “Cesar est un con, il se rend pas compte que t’as plus douze ans, il est pas drôle.”. Tu le connais même pas trop, ce gars. Juste, ce que te dit Billy de lui, ce dont tu te souviens, les yeux tristes qu’elle a quand elle parle, t’aimes pas ça. Si Nyla parlait de toi avec la même tristesse, tu t’arracherais le coeur. T’es peut être protecteur, t’as peut être peur pour elle mais tu l’empêcheras jamais d’expérimenter, parce que tu sais que c’est que comme ça qu’elle apprendra. T’es peut être perdu dans ta vie, dans ta tête mais tu sais encore comme faire fonctionner tes neurones. Tu prends Billy dans tes bras, vos silhouettes tanguent, t’as l’impression d’être sur un bateau avec plein de lumière, tout le gratin qui danse autour de vous mais Ox, y’a personne dans cette chambre d’étudiant. “Je connais sa tête, je connais, je sais, j’aime pas ça mais je sais. Quand t’as vu le sourire de ta soeur pour la première fois de sa vie, t’as pas envie que ça s’arrête. T’as envie qu’elle reste comme ça pour toujours, t’as envie de rester gosses pour qu’elle puisse continuer de dire qu’elle va se marier avec son grand frère chéri et c’est beau comme ça. Je connais, je sais, j’aime pas ça mais je peux pas m’empêcher d’y penser et c’est dur.” Ox, respires, Ox, pourquoi tu parles comme ça ? Ox, calmes-toi. “César, c’est peut être un con mais moi aussi et j’aime pas ça.
Billy OsbornJE SUIS À SINGAPOUR
avatar
JE SUIS À SINGAPOUR
je suis à Providence depuis le : 05/04/2018 et j'ai rendu : 708
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Perks of Being a Wallflower {Oxilly}   Jeu 21 Juin - 3:31

Ils voudraient bien faire s’effondrer les fondations, que la maison trop droite de Brown se mette à pencher comme la Tour de Pise ou les terrains à Amsterdam. Yeux rivés l’un sur l’autre ils continuent de sourire portés par leurs folies soudaines, irresponsabilité pas belle, mais tout le reste se déguise d’étoiles et de galaxies, parce qu’ils aiment ça; Ça fait pas très longtemps que Billy fait confiance à Oxlene, d’ailleurs il en est pas au point où il l’appelle Jane dans son téléphone, parce que Koriand’r c’est plus remarquable, et Koriand’r ça fait sens alors que tant d’autres choses le font pas. « Pffff tu ressembles.... à une mandarine. » Elle se recule pour évaluer, les sourcils coincés en l’air et le rire au fond de la gorge, on dirait une de ces fausses bombes en plastique qui vont sonner, sauter, valdinguer. « Non- il a le droit, d’être en colère, il a le droit franchement parce que j’ai fait tout de travers et pas du tout ce qu’il fallait, j’l’ai déçu et il aime pas ça, il aime pas et je comprends parce que moi aussi j’suis déçue de moi- mais faut pas qu’il arrête de m’aimer parce que s’il arrête de m’aimer bah je suis pas sûre que j’en vaudrai la peine, tu vois? J’en vaudrai vraiment plus la peine. »

Quelques pas loin d’Oxlene pour toucher le bord du monde ou du moins ce qu’elle voit de ses yeux, des mèches qui dégringolent sans logique, sans vraiment obéir à la gravité, elle souffle dessus, comme sur des bougies, elle prendra peut être un an de plus qui sait histoire de se racheter du crédit auprès de Cesar. « Moi aussi si il était.... presque dans le bonheur je penserais à toutes les fois où il l’a pas été, Ox. C’est normal. » Billy, un volte-face, mains posées douces sur le visage d’Oxlene, pouces dessinant les cercles tièdes et aimants doucement, sans penser au rythme, elle chantonne ce qu’il écoutait la dernière fois sur son portable en le secouant dans tous les sens. « Felix il m’a chanté du disney... c’est peut être de la merde, mais c’est beaucoup aussi, tu vois, parce qu’il a souri. Et, c’est probablement, ce que je préfère voir, sur lui. C'est vraiment, c'que j'aime le plus. »
Oxlene Bae ParkJE SUIS À PROVIDENCE
avatar
JE SUIS À PROVIDENCE
je suis à Providence depuis le : 10/04/2018 et j'ai rendu : 553
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Perks of Being a Wallflower {Oxilly}   Ven 29 Juin - 1:13

perks of being a wallflower // @billy osborn & ox












Ca tourne, encore et encore, tout autour de toi et tu te laisses bercer par ce mouvement que t’as jamais su contrôler. Ça tourne, tu sais même plus pourquoi, ça te fait rire, tu sais même pas comment. Alors tu te colles à Billy, tu suis ses pas, tu lui marches pas dessus mais ton âme est clairement en train de s’envoler dans ses mèches folles bien ordonnées.Ton esprit est déstructuré, tu sais plus ce qui te passe dans la bouche, alors tu ris juste. “Tu dis ça parce que j’suis chinois ? Non mais faut pas croire, mon pénis fait pas la taille d’un litchi, hein. Stop les clichés, stoooop.”. Ça bourdonne dans ta tête, comme une abeille qui encule une fleur, tu sais pas trop comment, comme ces mecs qui fourrent des pêches parce que c’est sucré et juteux à l’intérieur. Puis les mots de Billy, ils sonnent fort dans ton esprit, ça te transperce et le sang coule jusque dans tes chaussettes batman. “Tu te trompes, Billy, t’as tort, tu t’en rend pas compte parce que t’es trop exigeante avec toi même, mais tu arriveras jamais à vraiment décevoir César. Parce que t’es sa soeur, parce qu’il t’aime et que si c’est un grand frère comme moi, tu pourras faire toutes les crasses que tu veux, il pourra te dire toutes les merdes qui lui passent dans le crâne, il sera jamais vraiment déçu. Il veut juste ton bonheur, moi aussi je veux ton bonheur, je veux celui de Sun, je veux qu’on soit heureux parce que c’est important. Pas vrai ? C’est important, ouais.”. Y’a des vapeurs étranges qui brouillent ton esprit, y’a tes mains qui glissent sur les hanches étroites de la Osborn, ça glisse comme une évidence, et elle a que Félix sur le bout des lèvres. Les lettres de ce prénom se mélangent un peu dans ta tête, le puzzle de son visage est pas terminé, mais y’a une ligne directrice qui est claire. Billy, elle parle de son gars comme une princesse dans les films Disney. Son prince, il est venu, il a volé son coeur et depuis, y’a que lui à la place de son organe vital. Toi, tu te demandes si un jour, ça t’arrivera, de penser à quelqu’un tellement fort que ta bouche parle d’elle toute seule. T’es pas assez attentionné, y’a pas assez de gens qui te font vibrer pour faire ça. Du coup, t’as cette idée folle, cette idée débile qui passe par là, qui te rend tout docile. “Attends, Billy, attends, j’essaie juste un truc …”. C’est partit comme ça. Ta tête a fait le mouvement toute seule, et tes lèvres ont finis sur celles de Billy sans vraiment que tu comprennes comment. Tes doigts s’agrippent à son t-shirt, comme si c’était un point de repère pour la réalité. Y’a cette sensation bizarre, parce que Billy, tu la connais alors que les autres filles, tu t’en souviens à peine. Y’a pas de chaleur dans ta poitrine, mais tu sais pas même pas si t’en as déjà eut là-bas.
Billy OsbornJE SUIS À SINGAPOUR
avatar
JE SUIS À SINGAPOUR
je suis à Providence depuis le : 05/04/2018 et j'ai rendu : 708
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Perks of Being a Wallflower {Oxilly}   Mar 3 Juil - 0:36


Une étoile au bout d’un fil et hors de portée, c’est vrai comme ça la poitrine de Billy pourrait être un champ galactique où s’aventurent des vaisseaux au matériel en fumée, parcourir les planètes de son système évaporé par les fumées d’une clope sur laquelle elle a pas tiré. Le garçon, fait de mousse, de morceaux de peluches, sorte d’airbag humain aux traits patients et ternes, elle l’a vu et revu, à ce moment-là elle se demande si c’est un gars qui présente le vingt heures où celui dans son rêve qu’escaladait des gratte-ciels, naturellement elle finit par retrouver le visage ovale d’Oxlene, ses bouts d’Europe à l’intérieur de ses joues, elle y peut rien si elle sourit quand elle le voit il lui rappelle un truc drôle, quelque chose qui prend pas le coeur pour le tordre par la suite. Une douceur impartiale qui allait bien avec lui, Billy l’épouserait bien si les mariages c’était avec des amis, d’ailleurs ça lui traverse la tête que comme ça ce serait plus simple, elle se voit pas divorcer avec qui que ce soit d’autre que lui.

A trouver sa bouche cantonnée à la sienne, Billy prend du rouge sur tous les contours possibles et puis sans trop en rajouter elle essaye de partager son baiser, de le rendre viable, pas détestable, avec un peu trop d’volonté, résultat y a le tissu qui se froisse des deux côtés, se rencontre, comme si pendant une seconde ce contact brisait tous les autres. Elle a déjà l’esprit bien en vrac mais il le remplit d’chaleur, et c’est plus fort qu’elle ça lui fait vriller les sens. Mais voilà rien de plus, elle s’exerce avec lui à faire s’retourner les sensations dans le bloc-émotions, y a ses doigts qui glissent jusqu’à rencontrer sa nuque et puis d’un commun accord, ils se reculent sans avoir perdu leur souffle. « Tu t’entraînais pour quelqu’un d’autre? »
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Perks of Being a Wallflower {Oxilly}   

 
Perks of Being a Wallflower {Oxilly}
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le site et les bonus de Perks & Co
» Emmanuel Perks [Langue de Plomb]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ever true to Brown !  :: YOUR STORY ISN'T OVER :: RPS TOUJOURS EN COURS-
Sauter vers:  
LES TOP-SITES


CONTACTER LE STAFF